Eglise: un prêtre du diocèse de Bayonne soupçonné de pédophilie

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Eglise: un prêtre du diocèse de Bayonne soupçonné de pédophilie

Publié le 28/04/2016 à 10:58
©Frédéric Bisson/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Alors que l"Eglise catholique doit faire face aux accusations de pédophilie dans le diocèse de Lyon depuis plusieurs mois, c'est cette fois un prêtre du diocèse de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) qui est mis en cause pour des faits de pédophilie remontant à 1990.

Un prêtre du diocèse de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) est mis en cause pour des faits de pédophilie remontant à 1990 et vient d'être suspendu de toute fonction ecclésiastique, a-t-on appris mercredi 27 auprès du Parquet de Bayonne.

C'est la mère de l'une des victimes, un adolescent à l'époque, par ailleurs neveu du prêtre, qui a porté plainte auprès du parquet de Clermont-Ferrand, la famille y résidant aujourd'hui.

L'évêque de Bayonne, Mgr Marc Aillet, connu pour ses positions conservatrices et qui mène une croisade contre l'avortement, a indiqué mercredi soir, dans une lettre à ses "chers diocésains", qu'il avait signalé l'affaire au parquet de Bayonne.

Le procureur adjoint, Marc Marié, a confirmé à l'AFP la réception d'une lettre de signalement de l'évêque, datée du 15 avril. Soit trois jours après la conférence des évêques de France, le 12 avril, sur la thématique ultra-sensible des cas de pédophilie en son sein. Dans ce dossier le cardinal-archevêque de Lyon, Mgr Philippe Barbarin, avec d'autres religieux, est visé par deux enquêtes pour non-dénonciation d'agressions sexuelles. Mgr Barbarin nie avoir couvert de tels faits.

Le prêtre mise en cause, l'abbé Jean-François Sarramagnan, qui a fait deux tentatives de suicide, indique l'évêché, en 1991 et en 2007, avait été une première fois suspendu par l'ancien évêque de Bayonne, Mgr Pierre Molères, prédécesseur de Mgr Aillet, et "exfiltré" en 2008 et 2009 à l'abbaye Notre-Dame de Tournay (Hautes-Pyrénées), près de Lourdes, où il suivait une thérapie.

Après l'avoir rencontré en 2009 au cours d'un entretien dans lequel le prêtre l'informe personnellement, "avec loyauté", précise l'évêque, des faits de pédophilie, Mgr Aillet le réintègre en 2010 dans le circuit écclésiastique et le nomme prêtre coopérateur à mi-temps à la paroisse de Saint-Pierre-Nive-Adour et Saint-Pierre-d'Irube, près de Bayonne, et adjoint du directeur diocésain, chargé de la pastorale auprès des adultes. Selon l'évêque, "il était entendu qu’il n’aurait pas de responsabilité directe auprès d’enfants et de jeunes. Nous nous rencontrions régulièrement pour faire le point sur ces mesures de prudence et de vigilance".

Selon des informations non-confirmées, le prêtre aurait été de nouveau admis à l'abbaye de Tournay.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un prêtre du diocèse de Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) est mis en cause pour des faits de pédophilie remontant à 1990.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-