Euro 2016 : 90.000 policiers, gendarmes et agents privés déployés

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 25 mai 2016 - 18:34
Image
Deux policiers à Paris.
Crédits
©Miguel Medina/AFP
Plus de 77.000 policiers et gendarmes seront mobilisés pour assurer la sécurité de l'Euro 2016.
©Miguel Medina/AFP
Face à la menace terroriste ambiante, 90.000 policiers, gendarmes et agents privés vont être déployés pour assurer la sécurité de l'Euro de football qui démarrera en juin, a annoncé Bernard Cazeneuve ce mercredi. "Personne ne nous empêchera, et surtout pas les terroristes, de vivre normalement, de continuer à célébrer les valeurs de fraternité et de partage qui sont celles du sport", a assuré le ministre de l'Intérieur.

A "événement exceptionnel" dans un contexte "exceptionnel" de menace terroriste, "dispositif exceptionnel": plus de 90.000 policiers, gendarmes et agents privés assureront la sécurité lors de l'Euro de football, a annoncé ce mercredi 25 le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. "La France doit demeurer la France": le ministre, solennel, a donné d'emblée le ton pour situer l'enjeu de l'Euro de football 2016 qui se tiendra en France du 10 juin au 10 juillet.

Il était entouré, dans son ministère, de son homologue de la Jeunesse et des Sports Patrick Kanner, du président du comité d'organisation Jacques Lambert, et de Gaël Perdriau, pour le club des villes de l'Euro qui, tous, ont souligné la "coproduction" inédite de sa sécurité entre plusieurs partenaires. Entre climat social, ratés survenus samedi au Stade de France (foules agglutinées aux portes, fumigènes introduits malgré les fouilles), hooliganisme et surtout terrorisme, l'exercice n'est pas facile.

"Personne ne nous empêchera, et surtout pas les terroristes, de vivre normalement, de continuer à célébrer les valeurs de fraternité et de partage qui sont celles du sport", a assuré Bernard Cazeneuve avant d'entrer dans le détail des mesures. "Plus de 77.000" policiers et gendarmes, 13.000 agents de sécurité privée, une partie des 10.000 soldats de l'opération Sentinelle - versant militaire de Vigipirate - et 1.000 secouristes bénévoles seront ainsi mobilisés. Soit 90.000 personnes, selon lui, "un tout petit peu plus que la capacité d'accueil du Stade de France". Pour le reste, il a rappelé, comme M. Lambert après lui, le "rôle de chacun".

A l'intérieur des stades et dans les hôtels, la sécurité incombe à l'organisateur (Euro 2016 SAS) et est un "enjeu crucial", selon eux. Celle des fan-zones - qu'il n'est pas question de supprimer, selon le ministre de l'Intérieur comme le demandent des voix dans l'opposition - est confiée aux collectivités locales. Avec policiers et gendarmes en nombre en "protection périphérique" et pouvant intervenir à l'intérieur si des incidents surviennent. Palpations, fouilles, contrôles, même des drones sur lesquels il n'en diront pas plus: rien n'est laissé au hasard, estiment les "coproducteurs" de l'Euro.

Pas de retransmission de matches dans des espaces publics non sécurisés, a prévenu M. Cazeneuve. Et, d'ailleurs, les fan-zones permettront justement de canaliser les supporteurs, selon lui. Les unités d'élite de la police et de la gendarmerie, Raid et GIGN, seront engagées aux abords des événements. Et pour protéger les footballeurs: entre trois et six agents par équipe en permanence, selon M. Lambert.

Le ministre de l'Intérieur a également dit que les contrôles aux frontières sont et seront renforcés. En six mois d'état d'urgence, 35 millions de personnes ont été contrôlées "dans les deux sens" en France, 18.000 refoulées, a-t-il annoncé. Une cellule d'analyse des risques fonctionnera 24 heures sur 24 pour fournir un "état des menaces", a-t-il également annoncé. Trente exercices de simulation ont eu lieu pour préparer les forces de l’ordre sur le terrain. Les organisateurs ont affirmé que "chacun a tiré les enseignements de la finale de la Coupe de France samedi", comme l'a dit M. Cazeneuve. Selon M. Lambert, des fumigènes ont été introduits ... dans des sandwiches, "c'est dire..."

Trois objectifs ont ainsi été fixés, selon les organisateurs de l'Euro: "garantir la fluidité de l'entrée des supporteurs" dans les stades, "fiabiliser les contrôles d'accès" dans ces enceintes et "sécuriser les sorties de match".

Interrogé sur les éventuelles conséquences du climat social en France sur le bon déroulement et l'accès aux matches, M. Cazeneuve s'est voulu "zen": "nous faisons face quotidiennement (...) nous sommes en mesure d'assurer la sécurité" de l'Euro "dans (ce) contexte particulier" et avec "nos moyens de droit".

 

À LIRE AUSSI

Image
Myriam El Khomri et Manuel Valls.
Euro 2016 et grèves : le gouvernement serait responsable des perturbations pour 6 Français sur 10
Les blocages et les grèves contre la loi Travail pourraient durer jusqu'à l'ouverture de l'Euro 2016, le 10 juin prochain. Selon un sondage Odoxa paru mercredi, les Fr...
25 mai 2016 - 10:30
Politique
Image
Le plus grand stade du pays a accueilli les plus importants événements sportifs.
Euro 2016 : les débordements au Stade de France inquiètent à trois semaines de l'ouverture
Les débordements survenus au Stade de France samedi inquiètent à trois semaines du lancement de l'Euro 2016. Alors que sept matchs de l'événement doivent y être joués,...
23 mai 2016 - 14:50
Société
Image
Le plus grand stade du pays a accueilli les plus importants événements sportifs.
Euro 2016 : le dispositif de sécurité au Stade de France "a cédé" lors du match OM-PSG
Test grandeur nature avant l'Euro 2016, le dispositif de sécurité du Stade de France a montré ses limites lors de la rencontre OPM-PSG de samedi, des supporters ayant ...
23 mai 2016 - 12:13
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Anne Hidalgo
Anne Hidalgo : Fluctuat nec mergitur..., quoi que !
PORTRAIT CRACHE - Edile un jour ne rime pas forcément avec idylle toujours. Cela fait 10 ans, presque jour pour jour, que la socialiste Anne Hidalgo est maire de Paris...
06 avril 2024 - 15:39
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.