Un Français collectant des dons en Ukraine soupçonné d'arnaque

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 23 avril 2022 - 12:00
Image
Des soldats et bénévoles russes distribuent du pain aux habitants de Marioupol, la ville portuaire dévastée du sud de l'Ukraine, le 12 avril 2022
Crédits
© Alexander NEMENOV / AFP
L'enquête est toujours en cours, et le parquet de Valence tient à préciser que Jérémy est présumé innocent.
© Alexander NEMENOV / AFP

Depuis le début du conflit russo-ukrainien, de nombreuses personnes ont ressenti un élan de solidarité et ont tenté de se rendre utiles en venant en aide à l'Ukraine. Les appels aux dons sont partout : dans les magasins, sur Internet, et surtout sur Facebook. Certaines campagnes de dons disent vouloir sauver des enfants ukrainiens, d’autres soutiennent les forces armées du pays, d'autres encore sont pensées pour les animaux... Mais attention, car nombre d’entre elles sont des arnaques ou des sites frauduleux. Par exemple, un Français installé en Ukraine est la cible d’une enquête du parquet de Valence, après une plainte de l’un de ses donateurs.

Lire aussi : Quand Airbnb devient une plateforme de dons pour les Ukrainiens

Des donations impossibles à justifier

Comme le rapporte BFMTV, la personne en question dit s'appeler Jérémy, est de nationalité française, et habite en Ukraine. Depuis le début de la guerre, il dit vouloir rester en Ukraine pour aider la population, et publie des appels aux dons sur Facebook et dans les médias. Les personnes voulant faire des dons doivent utiliser les coordonnées bancaires transmises, un RIB belge, et peuvent partager la campagne pour aider à la collecte.

Les soupçons ont commencé lorsqu’un donateur a demandé des justificatifs, qui n’ont pas pu être obtenus. L’affaire a ensuite pris un tour plus alarmant, lorsque l’individu a commencé à menacer son donateur, via des messages privés, mais aussi des appels téléphoniques assez intimidants, qui visaient à le dissuader d’enquêter : "Les trop curieux devraient s'abstenir. Fouiller chez les autres, ce n'est pas bien. Nous aussi on peut se déplacer", écrivait-il. Face à ces menaces et à ce chantage, le donateur a décidé de porter plainte. Une autre donatrice a aussi été auditionnée dans le cadre de l'enquête. Dans son cas, la défiance est apparue quand Jérémy a refusé son aide pour fonder une association, qui aurait pu donner un cadre à son projet humanitaire.

Une solidarité peu rigoureuse

Selon le donateur qui a déposé plainte, Jérémy est sûrement sur place et distribue probablement une partie des dons, mais "pas à la hauteur de ce qu'il ramasse". De son côté, Jérémy se défend de cette accusation d'escroquerie, en déclarant qu’il a bien récolté 50 000 euros de dons, dépensés en quasi-totalité au profit de familles ukrainiennes. Les photos publiées sur sa page Facebook montrent des enfants le remerciant pour des jouets, des chaussures ou de la nourriture. Pour tenter de prouver sa bonne foi et la réalité de son initiative, Jérémy déclare conserver tous les tickets : "J'ai acheté pour 4 000 euros de médicaments, par exemple. Je n'ai pas le temps de les scanner, car je suis dans l'action", se justifie-t-il.

Comment se décider ?

L'enquête est toujours en cours, et le parquet de Valence tient à préciser que Jérémy est présumé innocent. Selon lui, la situation a déraillé à cause des donateurs trop prudents : "Les gens qui ont des doutes, j'en ai rien à faire. Je sais ce que j'ai fait, comment je l'ai fait, j'ai aidé la population au plus près du front, et dire que je suis un escroc, c'est abusé", déclare-t-il.

Pour Nicolas Arpagian, expert en cybersécurité, pour éviter ce genre de doutes, il vaut mieux passer par des institutions solides pour faire des donations, comme la Croix-Rouge ou le Secours Populaire. "Avoir comme seule garantie l'identité d'une personne, un compte sur un réseau social n'est pas suffisant pour s'assurer de la réalité de l'existence de la personne", précise l’expert.

À LIRE AUSSI

Image
Un chien chez le vétérinaire.
Les animaux de compagnies fuient l'Ukraine et trouvent refuge dans les pays voisins
Depuis le début de la guerre en Ukraine, les images des civils fuyant la guerre ont aussi montré des Ukrainiens essayant de sauver leurs animaux de la guerre, avec plu...
04 avril 2022 - 20:10
Politique
Image
Teresita Dussart, sur le plateau de FranceSoir le 4 mars 2022
Ukraine-Russie : "résister à l'hystérie ambiante", l'analyse de Teresita Dussart
"Envahir un État souverain est une erreur gravissime, et probablement irrécupérable pour le futur de Vladimir Poutine, politiquement sur la scène internationale", expl...
05 mars 2022 - 14:04
Vidéos
Image
Armée française
La guerre en Ukraine révèle nos manques en matière de défense et de sécurité françaises
François Cornut-Gentille, rapporteur spécial des crédits de la Défense et député de la Haute-Marne, dresse un tableau très négatif sur la capacité de la France à tenir...
05 avril 2022 - 13:05
Politique
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don