Fusillade dans la Somme : le tireur avait 2,28g d'alcool dans le sang

Auteur(s)
PP
Publié le 26 août 2015 - 20:12
Image
Gendarmes Illustration
Crédits
©Martin Le Roy/Flickr
Le tireur aurait fait feu à une trentaine de reprises, selon le procureur en charge de l'affaire (photo d'illustration).
©Martin Le Roy/Flickr
Le tireur présumé qui a tué quatre personnes, dont un bébé et un gendarme, mardi 25 sur une aire d'accueil de gens du voyage, était fortement alcoolisé au moment des faits, a révélé le procureur en charge de l'affaire. Le suspect avait tiré "environ 30" coups de feu, avant d'être neutralisé.

Un "différend" serait à l'origine du drame. Le procureur d'Amiens Bernard Farret a fait le point ce mercredi après-midi en conférence de presse sur l'enquête suite à la fusillade dans un camp de gens du voyage de la Somme où quatre personnes, dont un bébé et un gendarme, ont trouvé la mort mardi 25. Le magistrat a également révélé que le tireur "avait 2,28 g d’alcool dans le sang" au moment des faits, et a fait feu à "environ 30" reprises.

Si l'identité du suspect, qui est désormais en garde à vue après avoir été hospitalisé pour des blessures aux jambes causées par les tirs des gendarmes, n'a pas été divulguée, le procureur a révélé qu'il s'agit d'un homme âgé de 73 ans. Il vivait dans le camp mais "n'appartenait pas à proprement parler à la communauté" des gens du voyage qui vivaient sur l'aire aménagée de Roye. Il n'a pas d'antécédents judicaires.

Ce serait un "différend" remontant à "il y a un an" qui serait à la source de la fusillade, toujours selon le magistrat. Des "propos échangés entre (lui) et la famille" auraient ainsi provoqué le drame de mardi 25.

Le procureur Bernard Farret a détaillé que le suspect a tiré "à 14 reprises" sur le bloc sanitaire du camp avec un fusil de chasse avant de se diriger vers la caravane de la famille décimée. Là, il a ouvert le feu sur les occupants: deux enfants, dont l'un âgé de neuf mois est mort, ainsi que leur mère et leur grand-père, tous deux également décédés. Il a ensuite tenté de sortir de l'aire au moment où les gendarmes sont arrivés et a également pris pour cible les militaires. Il a tué l'un d'entre eux et en a blessé un second avant d'être neutralisé.

 

À LIRE AUSSI

Image
Le lieu de la fusillade dans la Somme.
Fusillade dans la Somme : le point sur l’enquête
L'homme soupçonné d'avoir tué quatre personnes par balles mardi dans un camp de gens du voyage à Roye, dans la Somme, entretenait depuis plusieurs mois un différend av...
26 août 2015 - 13:44
Société
Image
Des gendarmes.
Somme : 4 morts, dont un bébé et un gendarme, dans une fusillade
Un homme s'est introduit dans un campement de gens du voyage où il a ouvert le feu, ce mardi après-midi. Le bilan est très lourd: un couple et leur bébé de six mois ai...
25 août 2015 - 22:02
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Anne Hidalgo
Anne Hidalgo : Fluctuat nec mergitur..., quoi que !
PORTRAIT CRACHE - Edile un jour ne rime pas forcément avec idylle toujours. Cela fait 10 ans, presque jour pour jour, que la socialiste Anne Hidalgo est maire de Paris...
06 avril 2024 - 15:39
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.