Gilets jaunes à Marseille: une femme de 80 ans meurt en marge des incidents

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

Gilets jaunes à Marseille: une femme de 80 ans meurt en marge des incidents

Publié le 03/12/2018 à 13:28 - Mise à jour à 13:35
© Bertrand GUAY / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Une femme de 80 ans est morte samedi 1er décembre à Marseille en marge des incidents ayant émaillé la manifestation des gilets jaunes. L'octogénaire a reçu en pleine tête une grenade lacrymogène en allant fermer le volet de sa fenêtre. Elle est morte à l'hôpital.

Les manifestations des gilets jaunes qui ont dégénéré à Marseille ont fait une victime. Le journal Libération citant des "sources concordantes", ainsi que l'Agence France Presse révèlent qu'une femme de 80 ans est morte en marge des incidents.

La victime ne défilait pourtant pas dans la rue. La malheureuse est en effet morte après avoir été atteinte dans son appartement par une grenade lacrymogène qu'elle a reçu en pleine face. L'octogénaire, constatant en effet que la manifestation était en train de déraper juste sous sa fenêtre a voulu fermer ses volets. C'est à ce moment-là que la victime a reçu le projectile en pleine face. Il est difficile en l'état de savoir si la grenade lacrymogène a été lancée par les forces de police, ou si c'est l'un des manifestants qui, en la relançant, l'a rejetée sur la fenêtre de la vieille dame.

Voir aussi - INFO FS- Un Gilet Jaune dans le coma à Toulouse, gravement blessé par un tir de flash-ball

L'octogénaire a été transférée vivante à l'hôpital de la Timone puis à l'hôpital de la Conception pour y subir une intervention chirurgicale. Selon le procureur de la République, la malheureuse est décédée d'un "choc opératoire" et ne serait pas morte des suites directes de la blessure occasionnée par la grenade.

La manifestation des gilets jaunes avait commencé dans le calme samedi 1er décembre à Marseille –contrairement à Paris où les dérapages ont débuté au petit matin– avant d'être débordée par des casseurs, 300 personnes se retrouvant à affronter les CRS dans le secteur du Vieux-Port.

Lire aussi: 

"Gilets jaunes" : le pouvoir passe à l'initiative dans l'urgence

"Gilets jaunes": les blocages se poursuivent lundi, pénurie d'essence en Bretagne

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La victime a reçu une grenade lacrymogène en pleine tête.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-