Isabelle Dinoire, la première personne greffée du visage, est morte

Isabelle Dinoire, la première personne greffée du visage, est morte

Publié le 06/09/2016 à 17:47 - Mise à jour à 17:51
©Capture d'écran Youtube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Elle était la première personne à recevoir une greffe faciale. Isabelle Dinoire est décédée le 22 avril dernier.

La première personne au monde greffée du visage, Isabelle Dinoire, opérée en 2005 à 38 ans, est morte le 22 avril "des suites d'une longue maladie", a annoncé mardi le CHU d'Amiens, confirmant une information du Figaro.

Dans un communiqué, le CHU confirme le décès de "Mme D., première patiente au monde ayant bénéficié d’une greffe faciale réalisée par le Pr Devauchelle et ses équipes le 27 novembre 2005".

Isabelle Dinoire est décédée le 22 avril, "entourée de sa famille", indique l'hôpital. "En accord avec la volonté de ses proches, aucun avis de décès n'avait alors été publié dans la presse, pour préserver leur légitime intimité en ces moments douloureux", explique l'établissement, où la patiente avait été opérée.

L'équipe médicale n'a pas prévu d'organiser une conférence de presse, a précisé l'hôpital à l'AFP.

"L'hiver dernier, elle avait subi un nouveau rejet du greffon et avait perdu une partie de l'usage de ses lèvres", affirme Le Figaro, selon lequel "les lourds traitements anti-rejet qu'elle devait prendre à vie avaient favorisé la survenue de deux cancers".

Défigurée par son chien, Isabelle Dinoire avait pu bénéficier d'une greffe du triangle facial formé par le nez, la bouche et la mâchoire. L'opération avait été réalisée par une équipe comprenant le professeur Jean-Michel Dubernard du CHU de Lyon, mondialement connu pour avoir effectué la première greffe d'une main en 1998, et le professeur Bernard Devauchelle, spécialiste de chirurgie maxillo-faciale.

La transplantation avait été réalisée à partir d'un greffon prélevé sur une donneuse en état de mort cérébrale encéphalique, avec l’autorisation de sa famille.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'opération avait eu lieu en 2005, avec succès.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-