Jungle de Calais: dernière journée de destruction du campement ce lundi

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Jungle de Calais: dernière journée de destruction du campement ce lundi

Publié le 31/10/2016 à 11:19 - Mise à jour à 11:20
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Les travaux de démolition, pour raser la Jungle de Calais, ont repris ce lundi matin et devraient prendre fin dans la soirée. L'église et la mosquée de fortune, préservées du démantèlement de la zone sud de la Jungle en mars, ne devraient pas être détruites tant qu'il reste des migrants au Centre d'accueil provisoire (CAP).

Les travaux pour raser la Jungle de Calais ont repris ce lundi 31 au matin, a constaté une journaliste de l'AFP, et devaient prendre fin d'ici lundi soir, tandis que plusieurs réfugiés assuraient avoir passé la nuit à la belle étoile devant le Centre d'accueil provisoire (CAP). Plusieurs pelleteuses s'activaient depuis 8 heures pour détruire les rares abris qui tenaient encore debout et déblayer les carcasses de ceux ravagés par les incendies de la semaine passée.

Des caravanes entreposées sur la bande de terre nue, de 100 m de large, longeant l'ancien camp étaient en train d'être réduites en morceaux avant que leurs débris soient ramassés par les camions-bennes. Le directeur du cabinet de la préfète, Etienne Desplanques, venu sur place, a confirmé que l'intégralité des habitations serait bien détruite lundi. Il s'agira ensuite "d'un peignage fin" du terrain, a-t-il dit.

L'Église et la mosquée de fortune, préservées du démantèlement de la zone sud de la Jungle en mars, ne devraient pas être détruites tant qu'il reste des migrants au CAP, selon la préfecture. La Jungle ressemblait plus que jamais à un vaste champ de ruines. Mohammed, 18 ans, croisé dans l'ancienne allée "commerçante" située près de l'entrée du camp, était en quête de nouvelles, juché sur son vélo: "On m'a dit qu'il allait y avoir des bus aujourd'hui, quand?"

"Terminé la Jungle, terminé l'Angleterre, je veux rester en France maintenant", a dit le Soudanais, logé dans un conteneur du CAP. "Je n'ai plus aucun ami ici, ils sont tous partis à Amiens ou Arras" a-t-il ajouté. Plusieurs jeunes du CAP faisaient leur toilette matinale dans des conteneurs dédiés. D'autres se dirigeaient vers le centre Jules Ferry pour prendre leur petit-déjeuner. Des migrants rencontrés devant le CAP, sans bracelet, c'est-à-dire qui ne s'étaient pas fait enregistrer pendant l'évacuation totale organisée de lundi à mercredi, ont assuré qu'ils avaient été une dizaine à dormir là cette nuit.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Plusieurs pelleteuses s'activaient depuis 8 heures pour détruire les rares abris qui tenaient encore debout dans la Jungle de Calais.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-