Les parents d'Ambre, morte à 46 jours sous les coups, devant la justice

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Les parents d'Ambre, morte à 46 jours sous les coups, devant la justice

Publié le 31/05/2018 à 16:50 - Mise à jour à 17:04
© DAMIEN MEYER / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Le procès des parents de la petite Ambre, morte à un mois et demi après des semaines de mauvais traitements, a débuté mercredi à Saint-Omer. Le père est poursuivi pour torture et actes de barbarie sur sa fille et violences sur sa compagne, la mère est mise en cause pour l'avoir laissé faire.

Le procès des parents de la petite Ambre, morte à 46 jours après avoir subi les mauvais traitements de son père pendant presque toute sa courte vie, a débuté mercredi 30. Une affaire jugée aux assises de Saint-Omer (Pas-de-Calais) dans laquelle à l'horreur du calvaire subie par l'enfant s'ajoute la détresse sociale évidente des parents.

Lui, enfant adopté, qui faisait déjà à l'adolescence des crises de violence, perçoit l'allocation adulte handicapé. Son projet de devenir policier se résume à faire la circulation dans la rue en se prenant pour un agent, rapporte Le Parisien.

Elle est issue d'une fratrie de sept enfants aux trois pères différents et a connu les familles d'accueil et les foyers dès sa plus tendre enfance. Elle raconte avoir été violentée par son compagnon, ce qu'il ne nie pas.

Lire aussi: Affaire Angélique - la lettre de David Ramault met en colère les parents

C'est de ses deux personnes abîmées par la vie que naît Ambre le 5 avril 2015. Sa vie sera courte et marquée par les violences, sans que l'on sache encore si son père avait conscience de ce qu'il lui infligeait.

Très vite le couple se montre incapable de gérer le bébé et ses cris. Le père se rend compte qu'Ambre cesse de pleurer quand il la secoue. Cela deviendra donc sa réponse de prédilection. Apparemment sous son emprise ou simplement amoureuse, la mère ne s'oppose qu'en mettant le son de la télévision à fond pour couvrir les cris du nourrisson. Des photos retrouvées sur le téléphone portable du père et le expertises montrent qu'il tenait parfois sa fille de quelques semaines à une main, suspendue par les bras ou les jambes.

Une première visite de la Protection maternelle infantile, sollicitée par le couple, ne relèvera rien d'anormale et les agents ne parviendront plus à rencontrer la famille par la suite.

L'issue tragique intervient le 16 mai 2015 lorsque le couple appelle le Samu. L'enfant souffre d'un œdème cérébral, présente des ecchymoses et deux fractures visibles, mais les examens complémentaires en montreront de nombreuses autres sur tout le squelette. Ambre décède le 21 mai.

Devant la cour d'assise de Saint-Omer, le père a reconnu les faits et fait part de sa "honte". Selon l'expertise psychiatrique, son discernement était altéré mais pas aboli au moment des faits. Il devra donc répondre d’actes de torture et de barbarie ayant entraîné la mort de sa fille sans l’intention de la donner, trois circonstances aggravantes (l'âge, le lien de parenté et le décès) qui chacune suffise à lui faire encourir la perpétuité.

Il devra également répondre des violences contre sa compagne, elle-même poursuivie pour non assistance à personne en péril.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le père d'Ambre encoure la prison à perpétuité pour avoir secoué et frappé sa fille à mort.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-