Lunel: il abat son voisin, se retranche et est interpellé près du corps de son père

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 29 novembre 2016 - 08:44
Image
Un gendarme.
Crédits
©Witt/Sipa
Le père du suspect serait décédé d'une crise cardiaque.
©Witt/Sipa
Un homme d'une cinquantaine d'années est soupçonné d'avoir abattu son voisin dimanche soir avant de se retrancher chez lui. Après une nuit de négociation, il a été interpellé par les gendarmes qui ont découvert sur place le corps de son père.

Un homme armé et retranché chez lui a été interpellé par les forces de l'ordre lundi 28 au matin, à Lunel dans l'Hérault, plusieurs heures après la mort de son voisin qu'il est soupçonné d'avoir abattu. Le corps du père du suspect a également été découvert à ses côtés.

Selon Midi Libre, qui révèle l'affaire, l'homme est suspecté d'avoir tiré, dimanche soir, sur son voisin, un homme âgé de 70 ans. Celui-ci a succombé à ses blessures. On ignorait encore ce mardi 29 quel pouvait être le mobile de cet acte.

Après avoir tiré, le suspect s'est retranché chez lui, où il vivait avec son père, dans un quartier calme de Lunel. Prévenus, les hommes du Peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie (Psig, l'unité de gendarmerie spécialisée dans la lutte contre la délinquance de proximité) ainsi que le procureur de la République de Montpellier, se sont rendus sur place dans la soirée.

Après une nuit de négociations, l'homme, âgé d'une cinquantaine d'années, a été interpellé en début de matinée lundi, dans le calme. Au domicile, les gendarmes ont découvert le corps de son père. Toutefois et selon les premiers éléments de l'enquête, aucune trace de violence n'aurait été découverte sur le corps. Le père, âgé de 93 ans, aurait succombé à une crise cardiaque.

Un évènement qui, selon France Bleu Hérault, aurait pu favoriser le passage à l'acte du suspect, celui-ci étant très fragile psychologiquement. Une piste qu'il appartiendra toutefois à l'enquête -confiée à la gendarmerie de Montpellier- de confirmer ou d'infirmer.

 

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don