Metz: un proviseur condamné après s'être masturbé à deux reprises au cinéma

Metz: un proviseur condamné après s'être masturbé à deux reprises au cinéma

Publié le 07/11/2015 à 10:07 - Mise à jour à 10:10
©Léo Hidalgo/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un proviseur d'un lycée de Metz (Moselle) a été surpris à deux reprises en train de se masturber dans une salle de cinéma. Il a été condamné à deux mois de prison avec sursis et 600 euros d'amende pour exhibitionnisme.

Certains ne semblent pas gênés du regard des autres. Un proviseur d'un lycée de Metz a été condamné, vendredi 6, à deux mois de prison avec sursis et 600 euros d'amende pour exhibitionnisme. Les faits remontent au 13 octobre dernier. Ce jour-là, le personnel du Kinépolis de Saint-Julien-lès-Metz (Moselle) contacte la police après avoir surpris un homme en train de se masturber et de se filmer lors d'une projection. Assis au dernier rang d'une salle presque vide, l'homme, qui visionnait un film sur la Première guerre mondiale, L'odeur de la mandarine, est alors interpellé et placé en garde à vue.

Pour la plus grande surprise des forces de l'ordre, ce proviseur, à la tête d'un lycée de 1.250 élèves, n'en était pas à son coup d'essai. Ainsi, lors de l'interrogatoire, les policiers ont ainsi découvert qu'il avait déjà été mis en cause un an plus tôt pour des faits similaires. L'un des employés du cinéma l'avait alors reconnu, affirmant qu'il avait été chassé d'une salle où était projeté le film Astérix: au service de sa majesté.

Mis à pied par l'Education nationale le temps de l'enquête, l'ex-proviseur comparaissait vendredi 6 devant le tribunal de Metz. A la barre, l'accusé, qui a reconnu les faits et leur gravité, a expliqué qu'il n'avait plus aucun lien social depuis son arrestation, qu'il était "mort socialement". "Je ne fais plus l'objet d'aucune communication, ou d'aucun contact, sauf un ami", a-t-il déclaré visiblement très ému ajoutant être dans une position "très fragile" sur un plan familial.

Alors que le président du tribunal a souligné le "gros décalage" entre les accusations et "le comportement que l'on attend" d'un proviseur de lycée, le prévenu a déclaré qu'il comptait prendre sa retraite plus tôt que prévu. Condamné pour son comportement, il n'a pas annoncé, pour le moment, son intention de faire appel. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le proviseur a été condamné à deux mois de prison avec sursis et 600 euros d'amende pour s'être masturbé à deux reprises dans un cinéma.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-