Orly : mort d'un bébé né et abandonné dans les toilettes de l'aéroport, sa mère devant les assises

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 09 juin 2017 - 19:19
Image
La cour d'assises des Bouches du Rhône se penche sur le meurtre de Yann Fuentès, peu après sa sortie
Crédits
© MIGUEL MEDINA / AFP/Archives
La mère, qui comparaît depuis ce vendredi 9 devant la cour d'assises du Val-de-Marne, n'avait été arrêtée que trois mois plus tard à son retour en métropole.
© MIGUEL MEDINA / AFP/Archives
Une jeune femme de 23 ans est depuis ce vendredi devant la cour d'assises du Val-de-Marne suite à la mort, en 2014, de son bébé, auquel elle avait donné naissance dans les toilettes de l'aéroport d'Orly avant de l'abandonner.

"Délaissement de mineur de moins de 15 ans suivi de mort", c'est ce dont est accusée une jeune femme de 23 ans, qui avait donné naissance à un petit garçon en juin 2014 dans les toilettes de l'aéroport d'Orly. Elle l'avait enveloppé dans du papier avant de l'abandonner et de monter à bord d'un avion direction Fort-de-France en Martinique, où elle-même était née. Le bébé, bien en vie après l'accouchement, baptisé Alexandre Lucas par le service de réanimation pédiatrique de l'hôpital Bicêtre, retrouvé dans un état neurologique préoccupant selon Le Parisien, était mort d'hypothermie onze jours plus tard.

La mère, qui comparaît depuis ce vendredi 9 devant la cour d'assises du Val-de-Marne, avait été identifiée par les policiers de la brigade territoriale de protection des familles -et l'aide du groupe de voie publique de la PAF d’Orly-, via les images de vidéosurveillance. Elle n'avait été arrêtée que trois mois plus tard, à son retour en métropole.

Face aux policiers, la jeune femme avait évoqué un déni de grossesse avant de changer de version, et de donner l'identité du père. Elle avait expliqué avoir ressenti d'atroces douleurs au ventre et avait eu peur de demander de l'aide après avoir accouché dans les toilettes.

Des personnes de son entourage, dont son ex petit-ami et sa tante, présente avec elle à l'aéroport, ont expliqué qu'elle avait tendance à mentir. Ni sa tante, ni sa famille de Martinique, qui la trouvait bizarre depuis quelques mois, n'étaient pas au courant de sa grossesse.

À LIRE AUSSI

Image
Un nouveau-né.
Normandie : appel à témoin après la découverte d'un bébé abandonné
Un enfant de "deux jours minimum" a été découvert mardi soir dans le couloir d'un hôpital dans le Calvados. Son pronostic vital n'est pas engagé. Un appel à témoins a...
10 février 2016 - 15:40
Société
Image
Une voiture de gendarmerie.
Charente : la mère du bébé abandonné mort de froid hospitalisée d'office
La mère de l'enfant abandonné puis mort de froid en Charente, dimanche, a été identifiée et interpellée. Suite à un examen psychologique, cette jeune femme âgée d'une ...
29 décembre 2015 - 09:52
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.