Prêtre égorgé à Saint-Etienne-du-Rouvray: les échanges des terroristes dévoilés

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Prêtre égorgé à Saint-Etienne-du-Rouvray: les échanges des terroristes dévoilés

Publié le 09/11/2016 à 15:06 - Mise à jour à 15:24
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

"Le Monde" a eu accès mardi aux échanges entre Abdel Malik Pelitijean et Adel Kermiche, les deux auteurs de l'attaque à Saint-Etienne-du-Rouvray le 26 juillet. Ils avaient pris contact par le biais d'une application dérivée de Telegram.

Le Monde a pu consulter mardi 8 les conversations entre Abdel Malik Pelitijean et Adel Kermiche, les deux auteurs du meurtre du prêtre Jacques Hamel âgé de 85 ans. Ils se sont rencontrés sur une application dérivée de Telegram, Chatogram, et certains de leurs échanges ont été dévoilés.

Dans la nuit du 21 au 22 juillet, Abdel Malik Pelitijean a écrit "Frère, si tu as des techniques d'action n'hésite pas". Ce a quoi Adel Kermiche a répondu, "J'en ai plein t'inquiète, je te tiens au courant". Ces messages ont été échangées quatre jours avant que les tueurs pénètrent dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, et égorge le père Hamel, pendant la messe du matin. Leur attaque a ensuite été revendiquée par l'Etat Islamique, qui avait publié une vidéo dans laquelle les deux hommes prêtaient allégeance à l'organisation terroriste.

Le lendemain ils ont poursuivi leurs échanges sur l'application. "Tu m'as dit t'es chaud frère?", a interrogé Adel Kermiche. "Oui bouillant", a répondu Abdel Malik Pelitjean. "Train?", "Voiture?", "Tu veux quoi au juste? Quelqu'un ou des armes?", a questionné Adel Kermiche. Son complice a rétorqué dans un orthographe qui laisse à désirer, "tous seul jai du mal avec une arme blanche. Si je peut avoir une arme a feu jy vais tous seul. Si tu peut m'avoir un frère, (...)".

Adel Kermiche sera finalement le "frère" demandé par Abdel Malik Pelitijean. Il faudra attendre les messages du 24 juillet pour que l'idée d'attaquer une église soit abordée par les deux hommes. Après s'être renseigné sur les horaires de la messe, ils se sont rendus à l'église à pieds muni d'un couteau et ont tué le prêtre. Les deux hommes ont été abattu par la police après une courte prise d'otage. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les deux auteurs du meurtre du prêtre se sont rencontrés sur l'application Chatogram.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-