Prêtre pédophile : le pourvoi en cassation du père Preynat rejeté, les faits sont non-prescrits

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 13 octobre 2016 - 22:14
Image
Au procès.
Crédits
©Fayolle Pascal/Sipa
La Cour de cassation a rejeté ce jeudi le pourvoi de Bernard Preynat.
©Fayolle Pascal/Sipa
La Cour de cassation a rejeté mardi le pourvoi de Bernard Preynat, mis en examen pour des abus sexuels sur mineurs entre 1986 et 1991.

Le père Preynat va de voir se justifier des accusations de pédophilie qui pèsent sur lui devant la justice. Selon 20 Minutes, la Cour de cassation a rejeté mardi 11 son pourvoi. Mi-juin, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Lyon avaient décidé de considérer que les faits reprochés n'étaient pas prescrits.

Bernard Preynat a été mis en examen le 27 janvier pour des agressions sexuelles commises sur des scouts de la région lyonnaise entre 1986 et 1991 sur d'ex-scouts de Sainte-Foy-les-Lyon. Quatre plaintes ont été retenues à son encontre, le juge d'instruction ayant déjà estimé, dans une ordonnance rendue fin mars, qu'elles étaient non-prescrites.

"Lors de l’audience nous avons fait valoir nos arguments sur la non-prescription des faits. La cour nous a donné raison. Nous nous réjouissons de cette décision", a réagi Emmanuelle Haziza, avocate de l’une des victimes présumées. "Il va pouvoir y avoir un procès. Nous n’étions guère inquiets quant à la décision de la cour de cassation. La cour d’appel et le juge d’instruction s’étaient déjà prononcés dans le même sens avant", a expliqué François Devaux, président de la Parole Libérée, l’association des victimes, qui a fait éclater l’affaire.

Cette affaire de pédophilie secoue depuis plusieurs mois Lyon. En août, la justice a classé sans suite l'enquête pour non-dénonciation d'abus sexuel sur mineurs, qui visait notamment le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon.  Selon la défense, que des victimes accusent d'avoir caché les agissements du père Preynat à la justice dans le cadre d'une procédure connexe, la prescription aurait pu faire tomber les poursuites à l'encontre du primat des Gaules.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Lang
Sur scène ou en backstage, les spectacles de Jack Lang en politique ne manquent jamais de piment
Dans le sillage de Jack Lang, la politique, la culture et les histoires de mœurs se mêlent dans une drôle d’odeur de soufre. Une ombre plane récurrente, celle des scan...
11 mai 2024 - 09:08
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.