Ramadan : le "bad buzz" d’Evian suite à un tweet

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 16 avril 2021 - 13:11
Image
Des bouteilles d'eau Evian
Crédits
Roy Rochlin / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Des bouteilles d'eau Evian
Roy Rochlin / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

La marque Evian s’est attiré les foudres de plusieurs internautes après un tweet appelant à boire de l’eau le premier jour du ramadan. Elle a finalement présenté ses excuses… ce qui a créé une "deuxième vague" d'indignation.

Une « maladresse » le premier jour du ramadan ?

C’est le genre de bad buzz dont la marque Evian se serait bien passé et dont elle a aujourd’hui du mal à se dépêtrer. Tout est parti d’un tweet. « RT si vous avez déjà bu 1L d'eau aujourd'hui », a écrit la marque d’eau, propriété du groupe Danone.

On aurait pu penser qu’un tweet appelant les internautes à s’hydrater n’était sujet à aucune polémique. Sauf qu’il a été publié mardi 13 avril, premier jour du ramadan. Durant cette période, et jusqu’au 12 mai prochain, les musulmans pratiquants qui s'astreignent au jeûne ne peuvent, du lever jusqu’au coucher du soleil, ni boire ni manger.

Des internautes ont ainsi fait remarquer à Evian la maladresse de son message, de manière plus ou moins polie. La marque a alors présenté ses excuses, sans pour autant supprimer le tweet incriminé. « Bonsoir, ici la team Evian, désolée pour la maladresse de ce tweet qui n'appelle à aucune provocation ! », a répondu le community manager.

Une « soumission totale » pour des élus de droite

Le tweet sobre, aurait pu clore une bonne fois pour toutes le débat, mais il a cette fois-ci provoqué l’ire d’élus, notamment à droite. C’est le cas de Robert Ménard. « Entre certains musulmans de plus en plus paranoïaques et intolérants et la soumission totale de certains acteurs économiques, on a compris qu'on était très mal barré ! », a ainsi tweeté le maire de Béziers.

« Arrêtons cette folie », a quant à lui exhorté le député Les Républicains Eric Ciotti, tandis que son collègue Guillaume Larrivé se demande : « À quel degré d’abrutissement du débat public sommes-nous tombés pour que boire de l’eau, en France, en 2021, crée une polémique ?! »

De nombreux internautes ont quant à eux tempéré et souligné le ridicule de la situation

Mais la condamnation ne s'est pas cantonnée à un côté de l'échiquier politique. Sarah El Haïry, la secrétaire d'Etat chargée de la jeunesse et de l'engagement, a trouvé ces excuses dommageables :

La Licra s'est elle aussi élevée contre cette "intimidation" :

La controverse aura au moins offert de la visibilité à Evian sur les réseaux sociaux, même au prix d'une sorte de variant de "l'effet Streisand". Alors qu’habituellement, ses tweets ne déclenchent que peu de réactions, le premier tweet incitant à boire de l’eau a été partagé plus de 8 000 fois sur Twitter et obtenu plus de 11 000 « j’aime ». Son message d’excuses a quant à lui suscité plus de 6 000 réactions sur le réseau social.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
bayrou
François Bayrou, baladin un jour, renaissant toujours
PORTRAIT CRACHE - François Bayrou, député, maire de Pau et plusieurs fois ministres, est surtout figure d’une opposition opportuniste. Éternel candidat malheureux à la...
20 avril 2024 - 10:45
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.