Saint-Etienne-du-Rouvray : un an après le meurtre du père Hamel, sa sœur témoigne

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 24 juillet 2017 - 13:53
Image
Jacques Hamel, le prêtre assassiné à Saint-Etienne-Du-Rouvray
Crédits
©Sipa
Le père Hamel avait 86 ans.
©Sipa
Le 26 juillet 2016, deux islamistes pénétraient dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray en Seine-Maritime et égorgeaient le père Hamel. Ce lundi, sa soeur, présente juste dehors l'édifice, livre un témoignage poignant.

Il y aura un an ce mercredi 26 que deux djihadistes, Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean pénétraient dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray. Là, ils égorgeaient Jacques Hamel, un prêtre de 86 ans qui célébrait une messe, avant de sortir de l'édifice et d'être abattus de plusieurs balles dans la tête par les hommes de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI).

Une année après ce jour funeste et le meurtre lâche de l'octogénaire par les deux islamistes radicalisés, la sœur du prêtre, Roselyne, est revenue au micro de RTL sur ce moment d'horreur, tout en assurant qu'elle n'éprouvait aucune "haine".

Présente aussi pour quelques jours chez son frère, Roselyne apprend l'attaque en cours de l'église grâce à un journaliste qui a appelé le domicile du prêtre. Elle se rend alors immédiatement sur les lieux. On l'empêche évidemment de rentrer. A ce moment, elle croit encore que son frère est en vie. Puis un véhiculle de pompes funèbres arrive. Elle apprend alors l'innommable. "Je ne m'attendais pas à cette annonce brutale, j'avais attendu sagement, confiante qu'il n'arriverait rien à mon frère" explique-t-elle, confiant qu'elle a hurlé "à s'en déchirer les poumons", ce qui a nécessité sa prise en charge par les pompiers.

Elle n'a d'ailleurs pas pu voir la dépouille e son frère le jour du meurtre. "On me fait alors comprendre que, parfois, il y a des détonateurs sous les vêtements, donc on ne peut pas (…) Je souffre beaucoup de ne pas l'avoir pris dans mes bras pendant qu'il était encore chaud".

Mais la septuagénaire assure pourtant que malgré la fin atroce de son frère et la lâcheté de ses assaillants qui l'ont poignardé à 18 reprises devant des témoins, elle reste apaisée à leur égard et sans ressentiment: "Aucun membre de ma famille n'a éprouvé de colère, de haine. Sans s'en rendre compte, on n'a rien éprouvé de tout cela". 

À LIRE AUSSI

Image
Hommage prêtre Jacques Hamel saint-etienne-du-rouvray
Attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray : la ville rend hommage au père Jacques Hamel
Quelques heures après l'attentat perpétré dans une église à Saint-Etienne-du-Rouvray, des dizaines d'habitants se sont rendus mardi soir à la mairie de la ville pour r...
27 juillet 2016 - 10:38
Société
Image
Jacques Hamel, le prêtre assassiné à Saint-Etienne-Du-Rouvray
Père Hamel : une procédure accélérée pour sa béatification, annonce le pape François
Le pape François a accepté de raccourcir le délai avant l'ouverture d'une procédure en béatification de Jacques Hamel. Son statut probable de "martyr" dispense notamme...
03 octobre 2016 - 11:33
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.