Trafic d'influence: la garde à vue de Bernard Squarcini bientôt terminée

Trafic d'influence: la garde à vue de Bernard Squarcini bientôt terminée

Publié le 28/09/2016 à 13:55 - Mise à jour à 13:56
©Martin Bureau/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Soupçonné de trafic d'influence, l'ancien grand flic Bernard Squarcini devrait sortir de garde à vue ce mercredi avant une possible présentation devant le juge d'instruction. Quant à l'ex-chef de la police judiciaire parisienne Christian Flaesch, il est sorti de garde à vue mardi soir.

La garde à vue de l'ancien grand flic Bernard Squarcini, soupçonné de trafic d'influence, devait se terminer mercredi avant une possible présentation devant le juge d'instruction. Celui qui fut le patron du renseignement intérieur français sous Nicolas Sarkozy, dont il est proche, a été interrogé en garde à vue avec l'ancien patron de la police judiciaire parisienne, Christian Flaesch, un policier de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), un ancien magistrat aujourd'hui cadre sécurité dans le groupe de luxe LVMH, ainsi qu'un autre ancien cadre de ce groupe.

Christian Flaesch, ainsi que les deux protagonistes liés à LVMH, sont sortis de garde à vue mardi soir, avec des convocations à des dates ultérieures chez le juge d'instruction pour d'éventuelles mises en examen. Les gardes à vue ont eu lieu à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), la "police des polices", dans le cadre d'une information judiciaire ouverte notamment pour trafic d'influence, violation du secret et compromission du secret défense.

Au centre de l'enquête, la reconversion dans le privé de Bernard Squarcini, qui a fondé une société de conseil en sécurité, Kyrnos, après avoir été écarté de ses fonctions à la DCRI (aujourd'hui DGSI) en mai 2012 après l'arrivée de la gauche au pouvoir. Avec une question: l'ancien grand flic, passé par les plus hautes fonctions aux RG, à la DST puis à la DCRI, a-t-il continué de faire fructifier ses relations dans la police pour obtenir des informations sur des enquêtes en cours et les utiliser à des fins personnelles ou pour ses nouveaux clients, parmi lesquels figure LVMH, le groupe de Bernard Arnault?

Les soupçons proviennent notamment d'écoutes téléphoniques menées en 2013, dans un autre dossier judiciaire. Selon une source proche du dossier, elles révèlent notamment que Bernard Squarcini demande à Christian Flaesch, alors à la tête de la PJ parisienne, des éléments sur une enquête conduite par le parquet de Paris après une plainte d'Hermès contre LVMH.

En avril 2013, l'ancien patron du renseignement intérieur semble aussi rechercher des informations couvertes par le secret sur l'enquête pour fraude fiscale visant Jérôme Cahuzac, afin d'en faire profiter ses contacts. Parmi eux, le directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, Michel Gaudin, qui a été interrogé lundi dans le cadre d'une audition libre.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Dans le cadre d'une instruction parisienne pour trafic d'influence, l'ancien patron du renseignement intérieur Bernard Squarcini a été placé en garde à vue.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-