Vannes: un homme se fait embaucher chez un caviste grâce à sa lettre de motivation délirante (photo)

Vannes: un homme se fait embaucher chez un caviste grâce à sa lettre de motivation délirante (photo)

Publié le 08/10/2017 à 15:15 - Mise à jour à 15:20
© GEORGES GOBET / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un homme a été embauché à l'essai chez un caviste de Séné (Morbihan) grâce à sa lettre de motivation complètement délirante. Celui dont la devise n'est autre que "Horizon pas net? Reste à la buvette" a expliqué avec beaucoup d'humour ses expériences professionnelles.

Les lettres de motivation se ressemblent bien souvent. Mais celle-là est loin d'être passée inaperçue. Selon une information rapportée par Ouest-France, un homme a été embauché à l'essai chez un caviste de Séné près de Vannes (Morbihan) grâce à son courrier complètement décalé. Il répondait à une petite annonce postée sur Facebook par les co-gérants du Ty Kav (une cave à vins et bières) qui recherchait un étudiant pour faire des extras de temps à autre.

"Vins et bières sont des mets que je connais parfaitement. Mais aussi whisky, vodka et autres spiritieux font partie de ma vie quotidienne. Le lever de coude étant une passion pour moi, je suis bien évidemment disposé à venir vous montrer mes compétences. Seul bémol: ne jamais me laisser seul près d'une tireuse à bière (à vos risques et périls)", a écrit celui qui a pour devise: "horizon pas net? Reste à la buvette".

Du côté de ses expériences professionnelles, elles sont nombreuses et le jeune homme a tenu à montrer, toujours avec humour, de quoi il était capable: "Tenue de diverses buvettes, fête de la bière à Monterblanc, route des vins dans la région bordelaise, Beaujolais nouveau en 2014, 2015, 2016, rue de la Soif à Rennes... sans jamais vomir", a-t-il écrit avant de conclure sur un "salutations festives".

Conquis par l'humour du candidat, les co-gérants de cette cave ont posté sa lettre de motivation sur les réseaux sociaux et a finalement décidé de l'embaucher. "Au début, on croyait à une blague, mais non, il candidatait très sérieusement et cherchait justement des extra pour compléter ses revenus. La lettre nous a beaucoup fait rire et correspond finalement assez bien à l’esprit de la maison", ont-ils déclaré au Télégramme. Et d'ajouter en rigolant: "On cherchait plutôt une jeune femme pour remplacer l’étudiante qui travaillait avec nous jusqu’ici et qui s’est cassé le coude. Et voilà qu’on se retrouve avec un quarantenaire barbu. On verra s’il fait l’affaire, mais des patrons de bar nous ont déjà contactés pour avoir ses coordonnées si ça ne marche pas".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Seul bémol: ne jamais me laisser seul près d'une tireuse à bière", a-t-il notamment écrit dans sa lettre de motivation.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-