Alcoolique, elle continuait à boire une bouteille de vin par jour même enceinte

Alcoolique, elle continuait à boire une bouteille de vin par jour même enceinte

Publié le 11/01/2019 à 12:44 - Mise à jour à 12:49
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

En Angleterre, une mère de famille de 45 ans, ancienne alcoolique, fait depuis peu de la prévention contre l'alcoolisation fœtale. Elle a récemment raconté à la télévision britannique qu'elle continuait à boire au moins une bouteille de vin par jour en étant enceinte. Trois de ses fils sont nés grands prématurés.

En Angleterre, neuf millions de personnes ont une addiction pour l'alcool. Face à l'augmentation de ce type de comportements addictifs, les autorités sanitaires ont décidé de multiplier les spots de prévention et les interventions en milieu scolaire pour alerter sur les dangers de l'alcool.

Un fléau spécifique lié à l'alcool inquiète particulièrement: l'alcoolisation fœtale, autrement dit la consommation d'alcool pendant la grossesse, qui peut mener à la naissance prématurée du bébé ou même à sa mort.

Anna, une mère de famille de 45 ans, ancienne alcoolique, a récemment raconté son histoire et celle de sa famille. Sur trois de ses grossesses, elle a continué à boire au moins une bouteille de vin par jour, pensant que si elle prenait de l'acide folique l'alcool n'aurait pas d'incidence sur la santé du bébé.

Lire aussi: alcoolisation fœtale - un bébé français naît chaque jour avec des troubles

"Quand je suis tombée enceinte pour la première fois, je buvais beaucoup. Mon premier fils est né prématurément. Il pesait 880g. J'ai essayé d'arrêter de boire. Mais une fois qu'il était sorti d'affaire, j'ai recommencé", a-t-elle déclaré dans une interview relayée par The Sun.

Anna a suivi la même routine sur ses deux grossesses suivantes. Elle a fini par perdre son travail et la garde de ses enfants lui a été retirée. Désespérée, elle a ensuite tenté de se suicider.

Sa tentative de suicide lui a servi de choc psychologique. Quand elle est sortie de l'hôpital, elle a décidé de reprendre sa vie en main, d'arrêter de boire, de retrouver un travail et de récupérer ses fils. Ce qu'elle a réussi à faire. Elle est aujourd'hui sobre depuis 11 ans et travaille comme conseillère à la fondation Amy Winehouse. Elle veut que son histoire serve de leçon aux futures mamans.

Et aussi:

"Zéro alcool pendant la grossesse": message renforcé sur les bouteilles

Dépister la trisomie par prise de sang pour rassurer les femmes enceintes

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une femme de 45 ans, ancienne alcoolique, a confié récemment qu'elle buvait une bouteille de vin par jour même en étant enceinte.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-