Chloroquine, Remdévisir : ces traitements prometteurs contre le coronavirus

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 20 mars 2020 - 19:20
Image
La chloroquine, traitement prometteur contre le coronavirus
Crédits
Gérard Julien / AFP
Le chloroquine est une substance antipaludique prometteuse contre le coronavirus
Gérard Julien / AFP

Il faudra sans doute attendre 12 à 18 mois avant qu'un vaccin contre le coronavirus ne soit disponible. Mais les chercheurs et les médecins sont à pied d'œuvre pour trouver un médicament capable de soigner le Covid-19. Parmi les pistes les plus prometteuses : le chloroquine et le remdévisir, deux médicaments déjà bien connus et pour lesquels des essais cliniques sont en cours.

Alors que le nombre de cas augmente de manière exponentielle en France et dans une grande partie du monde, les médecins continuent à chercher les meilleurs traitements contre ce virus qui a déjà tué plus de 372 personnes en France, dont 108 dans les 24 dernières heures.

Le chloroquine montrerait des résultats « spectaculaires »
Parmi les médicaments existants qui semblent particulièrement prometteurs, le chloroquine. Cet antipaludique pourrait même guérir le Covid-19, selon Didier Raoult, directeur de l’IHU Méditerranée Infection à Marseille, également membre du conseil scientifique dédié au coronavirus. Le professeur affirme en effet dans un exposé vidéo que ses essais cliniques se sont montrés positifs : sur 24 patients atteints du Covid-19 à qui l’on a administré le traitement à base de chloroquine, les trois quarts étaient guéris en six jours après avoir reçu le traitement. Des résultats jugés « spectaculaires » par le professeur Raoult qui explique que « la charge virale moyenne avec ce virus est normalement de 20 jours. »

Interrogé par Marianne, le professeur Raoult a expliqué que ses tests avaient permis de démontrer l’efficacité de la combinaison d’un autre médicament avec la chloroquine : l’azithromycine, un antibiotique contre la pneumonie bactérienne.

L’essai clinique est donc étendu et se déroule parallèlement à Lille et à Paris sur quelques centaines de malades.

Sanofi prêt à offrir les doses de Plaquenil pour 300 000 personnes
Et le laboratoire Sanofi a annoncé, le 17 mars, être prêt à offrir à l’État les doses suffisantes de Plaquenil, un traitement antipaludique dont la substance active est la chloroquine, pour 300 000 personnes.

Lors de question à l’Assemblée nationale jeudi, le ministre de la Santé Olivier Véran a affirmé par ailleurs que les industriels ont « une capacité de production de plusieurs millions de boîtes par mois ». Il a par ailleurs expliqué que le médicament était à interdit à l’exportation depuis deux semaines en France. Si le chloroquine est donc la solution, la France pourra soigner ses malades.
Mais les autorités se montrent prudentes car même si le chloroquine est un médicament bien connu, il peut entraîner des effets secondaires indésirables, notamment chez les patients souffrant de problèmes cardiaques. Il ne doit donc pas être pris sans surveillance et il est absolument déconseillé de se ruer sur les boîtes de chloroquine, comme certains l’ont fait il y a un mois.

Le remdévisir, autre piste prometteuse de traitement contre le coronavirus
Mais la chloroquine n’est pas la seule piste prometteuse en matière de traitement contre le Covid-19 : le remdésivir fait l’objet de plusieurs essais cliniques en Chine, mais aussi par l’armée américaine, ainsi que par l’Inserm. Il a déjà été administré à 14 Américains malades à bord du Diamond Princess, ce paquebot coincé plusieurs semaines durant au large du Japon. Selon un pneumologue et haut responsable des institutions de santé américaines, nombre de ces patients avaient plus de 75 ans et auraient pu mourir du Covid-19, mais tous ont survécu.

A lire aussi : Les pompiers réclament des masques contre le coronavirus

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.