Chute brutale des nouveaux cas Covid en Espagne

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 28 septembre 2020 - 12:19
Image
Espagne
Crédits
Pexels
Espagne
Pexels

Après une flambée de nouveaux cas entre juillet et début septembre, l’Espagne vient d’observer une baisse des nouveaux cas de manière brutale depuis le 18 septembre.  Ce chiffre est sujet à caution car sur le site de worldometer est apparu la mention suivante : 

Les données sont provisoires et peuvent être modifiées. A partir du 23 septembre, les chiffres des nouveaux cas quotidiens ne comprennent que les cas déjà validés par le ministère de la Santé dans le rapport PDF quotidien. Étant donné que le processus de validation prend du temps, d’autres cas devraient être ajoutés rétroactivement une fois que la révision hebdomadaire de l’ensemble de données historiques sera publiée par le ministère de la Santé le vendredi 2 octobre. Les données jusqu’au 23 septembre reflètent la dernière publication de l’ensemble de données officiel « Série historique de cas par communauté autonome » publié par le ministère de la Santé.

La politique des tests pourrait en fait compter pour beaucoup.  En effet, le CT « seuil de cycle » qui représente le nombre de cycle pour identifier le virus pourrait avoir été abaissé à 30 à 35 cycles alors qu’en France ce chiffre est encore de 40 à 42.

En diminuant le CT sur les tests PCR, le nombre de cas chute car on identifie moins de faux positifs.  Si les chiffres sont confirmés, cela fournirait une meilleure mesure de l’état de l’épidémie.

Les décès ont eux aussi chutés

 

Et la situation en France

En France, on utilise toujours un CT de 40 42 ce qui entraine la détection de personnes qui ne sont pas malades. Outre un CT élevé deux problèmes subsistent en France :

  • Le temps d’attente médian pour obtenir un rendez-vous pour un test qui à ce jour dépasse très largement la période critique pour le virus dans les grandes villes avec un délai médian à Paris de 20 jours, 15 jours à Lyon et plus de 20 jours à Marseille (source Doctolib).
  • Le temps d’attente des résultats.

 

Autant dire que cas contact ou pas, le délai d’attente entrainant une détection prend un temps tellement long qu’il rend le test inutile. En effet la personne aura pu porter le virus indétecté pendant tout ce temps et le transmettre avant même de le savoir.

A 70 euros le test et un million de tests par semaine, autant dire que cela revient à pratiquement jeter l’argent par les fenêtres et financer l’amortissement des machines achetées par les laboratoires. Qui sont les seuls bénéficiaires. Au mois d’août certains labos ont doublé le salaire de leur personnels devant la quantité de tests à effectuer.  Ces fonds auraient pu servir à d’autres investissements comme augmenter les lits de réanimations ou tout simplement acheter des équipements plus performants qui donnent les résultats en 45 minutes. A 60 000 euros l’unité avec les 70 millions dépensés la semaine dernière on aurait pu avoir plus de 1000 machines.

Par comparaisons, à l’IHU la stratégie de tests a toujours été d’obtenir les résultats en 24h, sinon on change de laboratoire.

La détection c’est un vrai métier opérationnel qui aide dans l’identification des patients infectés et à confondre quantité avec qualité et célérité, on continue par faire fausse route.

 

 

À LIRE AUSSI

Image
Censure 250
Il est urgent de changer de stratégie sanitaire face à la Covid-19, tribune censurée
ndlr : censure quand tu nous tiens.  Cette tribune devait initialement paraître dans le JDD ce dimanche 27 septembre 2020. Cela ne fut pas le cas et à la place, le cho...
28 septembre 2020 - 11:29
Opinions
Image
craig kelly
ALERTE INFO : En Australie l'interdiction de l'hydroxychloroquine, c'est du pénal.
Craig Kelly membre du parlement australien était sur SkyNews, une des principales chaines de télévision australienne ce dimanche 27 septembre 2020. Il est membre du gr...
27 septembre 2020 - 10:59
Politique

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.