Combien de respirateurs dans les hôpitaux ? C'est le flou

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 23 mars 2020 - 16:20
Image
Un service de réanimation dans un hôpital de banlieue parisienne, en 2013
Crédits
© FRED DUFOUR / AFP/Archives
Les unités de réanimation obéissent à des conditions précises
© FRED DUFOUR / AFP/Archives
Combien de lits de réanimation équipent réellement les hôpitaux? La France dispose-t-elle de suffisamment d’appareils d’assistance respiratoire? Pendant que l'organistaion se met en place, les chiffres ne sont pas clairs.
 
Lors de son point presse de dimanche soir, le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, a assuré que la France dispose de 7000 lits en réanimation et annoncé que 1746 personnes gravement atteintes du Covid-19 étaient à ce moment-là en réanimation, parmi les 7240 personnes hospitalisées au niveau national. 
 
Lits de réanimation
 
Même son de cloche du côté de Martin Hirsch. Le directeur de l’AP-HP a garantit sur dimanche soir sur LCI que les Hôpitaux de Paris «ne sont pas à saturation», citant 700 patients actuellement soignés dans des lits de réanimation et «1200 ou 1300 lits disponibles pour accueillir les patients gravement atteints». 
 
La terminologie de «réanimation» concerne un équipement bien particulier (et des médecins spécialisés), qui ne correspond ni à la surveillance continue, aux soins intensifs. Elle est définie par le Code de la santé publique: «Les unités de réanimation doivent être aptes à prendre en charge des patients présentant ou susceptibles de présenter plusieurs défaillances viscérales aiguës circulatoires, rénales et respiratoires, mettant en jeu leur pronostic vital. Ces patients nécessitent la mise en oeuvre prolongée de méthodes de suppléance telles que la ventilation artificielle, le support hémodynamique, l'assistance rénale». 
 
Inquiétude sur les respirateurs 
 
Un lit de réanimation doit donc être équipé d’un appareillage adéquat. Or les chiffres qui circulent sur le nombre de « respirateurs » disponibles dans les hôpitaux français n’excèdent jamais 5000. Et des soignants ont déjà tiré la sonnette d’alarme. « Des choix entre des patients concernant l’assistance respiratoire ont dû être faits par le personnel soignant de la région Grand Est, autour de Mulhouse », a assuré le président du syndicat infirmier SNPI-CGC à Libération. 
 
Jérôme Salomon a expliqué qu’en plus des lits de réanimation, il y a « des respirateurs dans des activités comme les blocs opératoires et les salles de réveil ». Il semble que l’on ne sache pas exactement de combien de respirateurs dispose la France, alors qu’ils constituent «le principal traitement des patients en phase critique», d’après une étude publiée sur le journal médical The Lancet. 
 
Mi-mars, le journal L’Usine Nouvelle relevait que la direction générale de la santé «enquête sur le taux d’équipements hospitaliers en France». Quant à l’unique fabricant français d’appareils d’assistance respiratoire, Air Liquide, il a simplement annoncé que la production serait doublée en mars, triplée en avril et quadruplée en mai. 
 
Pour comparaison, le fabricant allemand Dräger est plus transparent : 10000 respirateurs lui ont été commandés, exclusivement destinés aux hôpitaux d’Outre-Rhin. 
 
 

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Hollande
François Hollande, président belliqueux, mais adepte du scooter
Entre théories politiques floues, promesses électorales non tenues et un penchant pour l'action militaire “à mi-chemin", François Hollande aura été plus souvent à la t...
13 juillet 2024 - 12:16
Politique
19/07 à 17:30
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.