Contrôle de l’obligation vaccinale chez les libéraux de santé : Olivier Véran a outrepassé ses pouvoirs

Auteur(s)
Lauriane Bernard, France-Soir
Publié le 22 juin 2023 - 10:00
Image
Olivier Veran
Crédits
F. Froger / Z9, pour France-Soir
Le Conseil d'État a annulé une instruction interministérielle prise par Olivier Véran en octobre 2021.
F. Froger / Z9, pour France-Soir

DROIT - Le 13 juin 2023, le Conseil d’État a estimé qu’Olivier Véran est allé au-delà de ses pouvoirs lorsqu’il a organisé le contrôle de l'obligation vaccinale des professionnels de santé libéraux. L'ancien ministre de la Santé ne pouvait pas suspendre les remboursements par l'assurance maladie des médicaments dispensés par un pharmacien non-vacciné, ni interdire à ces professionnels de se faire remplacer pendant leur suspension, ou encore les contraindre à fermer leur officine. Et pourtant, plusieurs pharmaciens ont perdu leur travail et leur clientèle à cause de ces mesures. 

Le 14 décembre 2021, un pharmacien libéral a saisi le Conseil d'État pour annuler une instruction interministérielle prise par Olivier Véran en octobre 2021. À préciser que la question de l’indemnisation du préjudice causé par l’ancien ministre de la Santé n’est pas abordée dans ce type de recours.  

Les pharmaciens non-vaccinés n’avaient d’autres choix que de fermer leurs officines 

Avec son instruction interministérielle, le ministre de la Solidarité de et la santé de l’époque a inéluctablement ordonné la fermeture des officines des pharmaciens non-vaccinés contre le Covid-19.  

En effet, une fois l’entrée en vigueur de la loi du 5 août 2021 effective, le document prévoit que "lorsque la situation de manquement à l'obligation vaccinale a été constatée (…) le directeur général de l'ARS informe le professionnel de santé de sa suspension par courrier". Dès lors, le pharmacien suspendu ne peut plus exercer sa fonction, même de manière indirecte. Il lui est interdit de procéder à la téléconsultation, en suivant à distance les prescriptions médicales de ses clients, ou de se faire remplacer. "Par conséquent, l’officine de pharmacie doit être fermée", préconise l’acte administratif attaqué. 

Le Conseil d’État estime qu’Olivier Véran n’avait pas la compétence pour fixer "une règle nouvelle", qui allait au-delà de ce qui était prévu par la loi du 5 août 2021. Pour la plus haute juridiction administrative, une autre mesure prévue dans l’instruction dépasse le pouvoir du ministre.  

La suspension des remboursements par l'assurance maladie des médicaments dispensés par un pharmacien non-vacciné est illégale  

"Lorsqu’un praticien (…) continue d’exercer malgré l’interdiction temporaire d’exercer, il est tenu de rembourser à l’organisme de sécurité sociale le montant de toutes les prestations qu’il a effectuées" précise le document.  

En d’autres termes, un pharmacien suspendu qui aurait continué d’exercer son activité devait lui-même rembourser à la caisse d’assurance maladie les médicaments délivrés sur prescription médicale.  

Pour le Conseil d’État, Olivier a encore une fois "fixé une règle nouvelle entachée d'incompétence" qui n’était pas prévue par la loi.  

Les mesures qui prévoient la suspension des remboursements des médicaments, l’interdiction de se faire remplacer ou l’obligation de fermeture des officines sont donc annulées. Elles sont en principe réputées ne jamais avoir existé. Il n’est pas encore clair à ce stade si cet arrêt concerne toutes les professions de santé libérales ou seulement l’activité de pharmacien.

À LIRE AUSSI

Image
Jean Victor Castor et Sonia Hamdouchy
L’abrogation de l’obligation vaccinale adoptée en première lecture, sans compensation financière pour les suspendus
Ce jeudi 4 mai, l’Assemblée nationale a adopté la proposition de loi visant à abroger l’obligation vaccinale contre le covid-19 dans les secteurs médicaux. Les amendem...
04 mai 2023 - 20:09
Politique
Image
La Haute autorité de santé a ouvert la voie à la fin de la vaccination obligatoire anti-Covid chez
La HAS recommande la fin de l’obligation vaccinale : une décision plus politique que scientifique
Il aura fallu attendre 561 jours. Ce jeudi 30 mars, la Haute Autorité de santé (HAS) a préconisé la fin de l’obligation vaccinale pour les soignants. Selon l’instance ...
31 mars 2023 - 18:30
Société
Image
Participer à une manifestation non-déclarée ne fait pas de vous un délinquant
Depuis plusieurs jours, des images d’arrestations de manifestants nous parviennent sur les réseaux sociaux. La Cour de cassation a pourtant rappelé en juin 2022 qu’auc...
22 mars 2023 - 11:03
Politique

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Obama
Barack Obama, un continuum Soros/WEF teinté d’un paradoxe Kissinger/Nobel
PORTRAIT CRACHE - Barack Obama est ce personnage contradictoire, ambiguë, voire bicéphale, prêcheur de justice sociale financé par des Soros, Buffet et Goldman Sachs, ...
25 mai 2024 - 12:00
Politique
26/05 à 11:11
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.