Danemark : fin de partie pour le vaccin Oxford-AstraZeneca Covid suite aux cas de caillots sanguins

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 15 avril 2021 - 02:53
Image
Suspendues cette semaine au profit des pharmaciens, les commandes de vaccins AstraZeneca seront rouvertes aux médecins libéraux "dès la fin de la semaine"
Crédits
© Tiziana FABI / AFP
Danemark : fin de partie pour le vaccin Oxford-AstraZeneca Covid suite aux cas de caillots sanguins
© Tiziana FABI / AFP

Le Danemark devient le premier pays européen à sonner le glas pour le vaccin AstraZeneca sur base des inquiétudes liées à des cas de caillots sanguins, que certains experts considèrent comme rares.

Les autorités danoises ont expliqué que les 2,4 millions de doses du vaccin AstraZeneca seraient retirées jusqu'à nouvel ordre sur la base d’études montrant une fréquence plus élevée que prévu de caillots sanguins après l'administration des doses. Cela touche environ une personne sur 40 000.

Deux cas de thrombose au Danemark ont été directement liés à des vaccinations et l'un des cas, chez une femme de 60 ans, a été mortel.

Le directeur général Soren Brostrom a déclaré qu'il s'agissait d'une « décision difficile » mais que le Danemark disposait d'autres vaccins et que l'épidémie y était actuellement sous contrôle. Il a aussi rajouté que : « les prochains groupes cibles pour la vaccination sont moins susceptibles de tomber gravement malades à cause du Covid-19.» 

Le point marquant de ses déclarations était :

« Nous devons mettre cela en balance avec le fait que nous avons maintenant un risque connu d'effets indésirables graves de la vaccination avec AstraZeneca, même si le risque en termes absolus est faible. »

Près d'un million de personnes au Danemark ont ​​été vaccinées, dont environ 150 000 ont reçu le vaccin AstraZeneca. Les vaccins Pfizer / BioNTech et Moderna sont également utilisés.

Conséquences

Les associations de consommateurs seront sans aucun doute satisfaites des décisions de l’agence locale de santé alors que l’Agence européenne du médicament a annoncé la semaine dernière un lien possible avec les caillots, tout en déclarant que le risque de mourir de Covid-19 était beaucoup plus grand.

Cette décision devrait retarder de plusieurs semaines le programme de vaccination du pays.

Et dans les autres pays

Près d’une dizaine de pays européens avaient suspendus temporairement ce vaccin lors des premiers effets secondaires importants. La plupart ont repris la vaccination avec le vaccin AstraZeneca avec des limites aux groupes plus âgés. Ce mardi, les États-Unis, le Canada et l'Union européenne ont suspendu le vaccin Johnson & Johnson pour des raisons similaires de caillots potentiels. Ce vaccin est également suspendu en Afrique du Sud.

D’après le laboratoire AstraZeneca, le caillot sanguin est "un effet secondaire très rare d'AstraZeneca ''. Le vaccin Johnson & Johnson et AstraZeneca fonctionnent selon une méthode similaire, connue sous le nom de vecteurs adénoviraux.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.