Des scientifiques chinois « créent » une souche mutante de coronavirus : 100% de mortalité chez la souris et un risque de transmission à l’homme

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 18 janvier 2024 - 15:54
Image
souris
Crédits
AFP
Des scientifiques chinois ont récemment mené des expériences somme toute préoccupantes sur une souche mutante de coronavirus, le GX_P2V, affichant une létalité de 100 % chez les souris.
AFP

Des scientifiques chinois ont récemment mené des expériences somme toute préoccupantes sur une souche mutante de coronavirus, le GX_P2V, affichant une létalité de 100 % chez les souris. Des résultats qui suscitent d’innombrables inquiétudes dans la communauté scientifique quant au potentiel déclenchement d'une nouvelle pandémie. Ces chercheurs pékinois, liés à l'armée, ont cloné un virus similaire au Covid trouvé chez les pangolins et l'ont utilisé pour infecter des souris génétiquement modifiées, dites "humanisées", afin de comprendre la réaction potentielle du virus chez les humains.

Toutes les souris infectées ont succombé dans la huitaine, un délai qualifié de "surprenant" par les chercheurs. Les niveaux élevés de charge virale dans le cerveau et les yeux des souris suggèrent une multiplication et une propagation uniques du virus, malgré sa parenté avec le Covid. Bien que l'article scientifique en preprint, n'ait pas encore été revu par les pairs, les chercheurs alertent sur le risque de transmission du GX_P2V aux humains.

Des experts internationaux critiquent quant à eux vivement cette étude. Le Professeur François Balloux de l'University College London, la qualifie de "terrible", il ajoute que "c’est une étude épouvantable, scientifiquement inutile. Je ne vois rien de vaguement intéressant qui pourrait être appris en infectant de force une race étrange de souris humanisées avec un virus aléatoire. À l’inverse, je peux voir comment de telles choses pourraient mal tourner…" Le professeur Richard Ebright, biologiste moléculaire de l'université Rutgers, dans le New Jersey (Etats-Unis), souligne l'absence d'informations sur les précautions de biosécurité, suscitant des inquiétudes comparables à celles liées aux recherches à Wuhan.

Selon l'étude de l'Université de technologie chimique de Pékin, le virus GX_P2V fut découvert en 2017 chez des pangolins en Malaisie, donc bien avant la pandémie de Covid. Les chercheurs ont cloné le virus, le conservant dans un laboratoire pékinois où il a continué à évoluer. Bien que la période de l'étude ne soit pas précisée, les chercheurs suggèrent que le virus a pu subir une mutation en renforçant la virulence en stockage, le rendant plus mortel.

L'infection expérimentale des souris a entraîné un taux de mortalité de 100 %. Les niveaux de virus étaient significatifs dans plusieurs organes, suggérant une voie d'infection différente de celle du Covid. Malgré les inquiétudes quant à la transmission potentielle aux humains, des critiques soulignent des résultats similaires avec la souche originale du Covid chez les souris. Certains experts appellent à l'arrêt de ces recherches qualifiées de "folles" avant qu'il ne soit trop tard.

Ces informations surviennent alors que le Forum économique mondial de Davos, où Emmanuel Macron s’est rendu le 17 janvier, vient de débuter et qu’une inquiétude émerge déjà. Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, qui participe également au WEF, indiquait qu’il faut d'ores et déjà "se préparer à la maladie X", une maladie pouvant "causer jusqu'à 20 fois plus de décès que la pandémie qui a marqué l'année 2020".

À LIRE AUSSI

Image
senate
Une fuite “non intentionnelle” du laboratoire de Wuhan est à l’origine du Covid, selon un rapport du Sénat américain
VIRUS - Le SARS-CoV-2 a “involontairement” fuité d’un laboratoire chinois. Ces nouvelles conclusions nous proviennent une nouvelle fois des États-Unis, cette fois-ci d...
29 avril 2023 - 08:30
Société
Image
Sunak
Lockdown Files, partie 3 : comment Londres a orienté et censuré la question de l’origine du Sars-CoV-2, au nom de la diplomatie avec la Chine
LOCKDOWNFILES* - À propos de l’origine du coronavirus Sars-CoV 2, le 10 Downing Street à Londres ne s’est pas encombré de science, mais de politique. La théorie d’une ...
28 mars 2023 - 02:17
Société
Image
Dans le laboratoire de virologie P4 de Wuhan, le 23 février 2017
Laboratoire de Wuhan : Comment des enquêteurs amateurs dévoilent au grand jour l'histoire de l’origine du virus et embarrassent les médias
Un article de Rowan Jacobsen de Newsweek paru mercredi 2 juin montre comment l’intelligence collective d’un groupe d’amateurs dévoile au grand jour l’histoire de l’ori...
03 juin 2021 - 14:37
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Obama
Barack Obama, un continuum Soros/WEF teinté d’un paradoxe Kissinger/Nobel
PORTRAIT CRACHE - Barack Obama est ce personnage contradictoire, ambigu, voire bicéphale, prêcheur de justice sociale financé par des Soros, Buffet et Goldman Sachs, v...
25 mai 2024 - 12:00
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.