Discours d’Olivier Véran ce soir : Des mesures de confinement peuvent-elles être annoncées ?

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 01 octobre 2020 - 15:41
Image
Olivier Véran le 30 septembre 2020 à Paris
Crédits
© Alain JOCARD / AFP/Archives
Olivier Véran fait un nouveau point presse en direct ce jeudi soir
© Alain JOCARD / AFP/Archives
Le ministre de la Santé fait un nouveau point de situation à 18 heures. Après le tollé provoqué par l’annonce brutale des mesures à Marseille et en Guadeloupe la semaine dernière, Olivier Véran devrait se contenter d’un « message d’alerte ».
 
On n’osera pas dire que le ministre a été prié de ne point trop en faire, à défaut de se taire. Mais Olivier Véran ne devrait pas faire de grandes annonces ce soir. La version de l’exécutif est qu’il serait encore trop tôt pour décider de mesures supplémentaires. 
 
Les plus drastiques comme la fermeture des bars et des restaurants ou celle des salles de sport sont prises pour une durée de quinze jours pour en voir (ou non) les effets. 
 
Il n’est même pas certain qu’Olivier Véran annonce la bascule de métropoles dans la couleur rouge écarlate soit en alerte maximale, quand bien même les chiffres des ARS le justifieraient. 
 
Cinq métropoles dans l’expectative
 
Jeudi dernier, le ministre avait en effet justifié de trois indicateurs pour placer la métropole de Marseille et le département de la Guadeloupe à ce fameux stade de l’alerte maximale :
  • Un taux d’incidence, c’est-à-dire le nombre de cas positifs pour 100000 habitants, supérieur à 250 sur les sept derniers jours. 
  • Le même taux d’incidence mais pour les personnes de plus de 60 ans supérieur à 100 cas
  • Un taux d’occupation des lits de réanimation par des patients Covid-19 supérieur à 30
Les chiffres des Agences régionales de santé font donc, théoriquement, passer Paris en alerte maximale. Lyon et Grenoble frôlent le rouge écarlate, sachant que les taux d’occupation des lits de réanimation sont fournis au niveau régional – les deux autres indicateurs concernent les villes. 
 
Lille et Toulouse seraient « sauvées » par un nombre encore limité de patients en réanimation.
 
Le taux d’occupation des lits de réanimation pour Toulouse est celui du département de la Haute-Garonne et non de la région Occitanie.
 
Changement de méthode
 
La maire de Lille l’a affirmé ce jeudi midi :
 
« Le gouvernement a accepté de nous laisser encore dix jours pour vérifier si les mesures prises fonctionnent »
 
Martine Aubry sortait tout juste de Matignon, où elle venait de rencontrer Jean Castex.
 
Car depuis une semaine, la méthode a radicalement changé. Finies les annonces brutales par Olivier Véran, en complète contradiction avec « l’esprit de concertation » prôné par le premier ministre.
 
Jean Castex, donc, a reçu ce matin Anne Hidalgo pour Paris, Martine Aubry pour Lille et Grégory Doucet pour Lyon. Il s’entretient cet après-midi en visioconférence avec Eric Piolle, maire de Grenoble, et Jean-Luc Moudenc, le premier magistrat de Toulouse. 
 
Au menu des discussions : de nouvelles mesures sanitaires locales pour chacune des villes concernées, sur lesquelles maires et présidents de métropoles sont priés de se pencher. 
 
Paris, Lille, Lyon, Grenoble et Toulouse font déjà partie des onze agglomérations classées en « alerte renforcée » : les bars ferment à 22 heures, les salles de sport sont fermées, l’accès aux gymnases limités aux publics prioritaires, entre autres. 
 

À LIRE AUSSI

Image
Des personnes prennent un verre à la terrasse élargie d'un bar à Paris, le 23 juillet 2020
Fermeture des bars à Paris : décision lundi
La capitale et les départements de la petite couronne pourraient entrer en « zone d’alerte maximale » dès lundi. Lille, Toulouse, Lyon, Grenoble et Saint-Etienne ont u...
01 octobre 2020 - 21:16
Société

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.