Grossesse : 25% des Françaises continuent à boire de l'alcool

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 29 mars 2016 - 17:50
Image
La médecine française progresse dans le domaine des complications liées à la grossesse.
Crédits
©Regis Duvignau/Reuters
En France, 8.000 nouveau-nés naissent chaque année atteints de pathologies liées à l'alcool.
©Regis Duvignau/Reuters
En France, 8.000 nouveau-nés naissent chaque année atteints de pathologies liées à l'alcool. L'Académie nationale de médecine s'alarme du manque de prise en compte des risques.

Les chiffres restent importants alors que selon les recommandations et les campagnes de sensibilisation, 25% des futures mères n'arrêteraient pas de boire de l'alcool pendant leur grossesse. Malgré les recommandations de l'Académie nationale de médecine, le Syndrome d'Alcoolisation Foetale (SAF) touche 8.000 naissances par an, selon un communiqué de l'institution publié afin d'alerter les pouvoirs publics. Le SAF peut provoquer pour sa forme la plus grave une dysmorphie cranio faciale, un retard de croissance et un déficit mental.

"En France, le Syndrome d'Alcoolisation Foetale (SAF) concerne au moins 1% des naissances (un pour mille pour les formes graves de SAF complet), soit environ 8.000 nouveau-nés par an, ce qui signifie que près de 500.000 Français souffrent à des degrés divers de séquelles de l'alcoolisation fœtale", rappelle l'Académie dans un communiqué. Et d'ajouter: "or, la France accuse un retard important, notamment par rapport aux pays anglo-saxons, dans l'information, la prévention et la prise en charge de ces troubles dont la diversité, la gravité et surtout l'irréversibilité constituent un véritable fléau de santé publique et un problème de société aujourd'hui incontournable".

Pour couper court aux idées reçues, "il n’y a aucune preuve de risque zéro ou de quantité d’alcool +tolérable+", souligne le rapport. Il admet tout de même une controverse sur les consommations modérées. En revanche, lorsque l’absorption devient chronique ou excessive, la question ne se pose plus.

"Les biomarqueurs biologiques modernes de l'alcoolisation trouvent alors légitimement leur place dans la surveillance de la grossesse et, à l'instar de ce qui est déjà fait dans d'autres pays, la France doit les mettre au plus vite en application. Leur large utilisation témoignerait de la volonté des pouvoirs publics de lutter avec détermination contre un fléau qui atteint la fraction sensible, vulnérable et sans défense de la société: le fœtus", conclut l'Académie.

À LIRE AUSSI

Image
Le ventre d'une femme enceinte.
Grossesse : la prise d'antidépresseurs augmenterait le risque d'autisme chez l'enfant
Selon une étude parue ce lundi dans la revue "Journal of the American Medical Association", la prise d'antidépresseurs par une femme enceinte durant les six derniers m...
14 décembre 2015 - 13:28
Société
Image
La médecine française progresse dans le domaine des complications liées à la grossesse.
Alcool et grossesse : un risque sous-estimé par les Français
Le message n'est toujours pas passé. Selon une nouvelle enquête de l'Inpes, publié ce mercredi, une majorité d'hommes et de femmes ne seraient pas conscients des effet...
09 septembre 2015 - 19:46
Société
Image
Un ventre de femme enceinte.
Grossesse au travail : les Françaises le vivent mal
Selon une étude menée par Odaxa et publiée mercredi 24, il est aujourd'hui difficile pour les femmes françaises de concilier grossesse et travail. Pour 40% d'entre ell...
25 juin 2015 - 17:46
Lifestyle

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.