Hydroxychloroquine vs Covid : une nouvelle méta-analyse conclut à sa toxicité... mais le diable est encore dans les détails

Auteur(s)
Le Collectif citoyen, pour FranceSoir
Publié le 16 avril 2021 - 18:21
Image
HCQ danger fake
Crédits
FS
La publication Nature conclut à la toxicité de l’hydroxychloroquine comme traitement contre la Covid, mais le diable est encore dans les détails...
FS

ANALYSE - Cette étude, publication définitive d'une prépublication datant de fin 2020, pourrait paraître un nouveau démenti de l'efficacité de l’hydroxychloroquine comme traitement contre la Covid. Pourtant, en y regardant de plus près, c’est bien le contraire qui est montré. C’est même une excellente nouvelle, car dans ses tableaux, elle permet d’identifier les dosages, avec deux études Recovery et Solidarity qui représentent 88% des effectifs de l’étude et sont deux études avec un surdosage explicite en hydroxychloroquine. 

"Elle montre donc qu’avec un mauvais dosage on arrive à des conclusions adverses. "

On ne peut que remercier les auteurs de faire cette analyse, mais ils ne la poussent pas jusqu'au bout. Le rapport scientifique des médecins italiens au Conseil d’état avait été très complet en séparant les études avec un fort dosage ou sur des patients hospitalisés et un dosage plus conforme à la bithérapie proposée par le professeur Raoult administrée précocement. Cette étude ne prend pas en considération l’état des patients, ni le stade auquel les patients auront pris l’hydroxychloroquine. Bref une étude de plus qui démontre que le surdosage en hydroxychloroquine peut entraîner une mortalité accrue, mais ne peut pas démontrer la non-efficacité de l’hydroxychloroquine.

Le surdosage de ces deux études fortement contesté scientifiquement

Ces deux études présentent des caractéristiques identiques en termes de dosage d’hydroxychloroquine dans les premières 24h. 2400mg d’hydroxychloroquine pour Recovery, ce qui avait fait bondir le professeur Perronne en juin 2020 :

« C'est bien la première fois que j'apprends qu'on utilise l'hydroxychloroquine dans la dysenterie amibienne, en plus à dose super-toxique pour l'homme. Je pense qu'il a confondu l'hydroxychloroquine avec l'hydroxyquinoléine. » Et à propos de Martin Landray, investigateur en chef de l’étude Recovery, il lâchait :

« cet homme, qui se dit médecin, est incompétent et dangereux. Il faut dénoncer ce scandale. »

Mais le Pr Perronne n’en est pas resté là puisqu’il a d’abord publié une lettre avec le Dr Lacout et le Valère Lounnas, docteur en biologie moléculaire, dans le New England Journal of Medicineafin de contester le surdosage de Recovery dont la conclusion revue par les pairs était sans appel :

« la nécessité pour les acteurs de la recherche clinique française de reconsidérer tous leurs préjugés à l'égard de l'hydroxychloroquine. Ces préjugés sont le résultat du refus de comprendre que la réalité du bénéfice potentiel d'un traitement et sa mesure d'efficacité clinique ne sont pas nécessairement corrélés aux résultats d'expériences par trop réductrices, conduites in vitro et même parfois uniquement in silico (résultats obtenus pas calculs théoriques sur ordinateur) qui ne peuvent en aucun cas reproduire la complexité physiologique humaine. »

Forts de cette lettre publiée, les auteurs proposaient une méta-analyse tenant compte de la problématique du surdosage de Recovery et concluaient :

« Après discussion approfondie des biais, les résultats de la méta-analyse revisitée sont en faveur de l'efficacité de l'HCQ seule ou associée à l'AZI dans le traitement du Covid-19. Ces médicaments ne démontrent pas de toxicité cardiaque significative et sont dans l'ensemble bien tolérés. »

Les Italiens de leur côté publiaient un rapport d’analyse qui était repris dans une décision du Conseil d’Etat d’approuver l’hydroxychloroquine comme traitement contre la Covid-19 après avoir été retirée de la liste des médicaments suite à l’étude frauduleuse du Lancet.

Des interrogations

Au-delà du fait que deux études avec des surdosages représentent une pondération excessive dans le calcul de l’efficacité globale, un point qui attire notre attention est le taux de mortalité du bras HCQ de l’étude Recovery à 26,97% versus le placebo à 25,04%. Nous rappelons que dans l’étude de l’AP-HP (Assistance publique - Hôpitaux de Paris), le bras HCQ avait un taux de mortalité de 21,9% et le placebo de 17,8%. Un écart net qui peut être expliqué par la différence de dosage important e entre les deux études et un état de santé différent des patients – plus grave dans Recovery.

En conclusion, cette étude ne démontre pas la non-efficacité de l’hydroxychloroquine comme les auteurs voudraient le faire croire – il est d’ailleurs incroyable qu’ils ne prennent pas en compte la différence de dosage important entre les groupes. Par contre, il est assez facile de conclure que l’hydroxychloroquine surdosée comme dans les études Recovery et Solidarity amène des taux de mortalité plus important. Ce qui ne surprendra personne tant la toxicité de l'hydroxychloroquine à forte dose a été évoquée avec certains médecins brésiliens de l'étude Borba qui sont sur le banc des accusés au Brésil. Une question qui se posera sans nul doute : pourquoi cette étude revue par les pairs n’a pas déjà donné lieu à contestation ? 

Et nous passerons sur les liens d’intérêts qui font plus d’une page.

À LIRE AUSSI

Image
Perrone
Christian Perronne au Défi de la vérité après sa publication dans le NEJM
Christian Perronne a relevé le Défi. À l'occasion d'une publication dans le prestigieux "New England Journal of Medicine", il fait le point au micro de Richard Boutry....
11 février 2021 - 13:08
Vidéos
Image
microscope
Méta-analyse post-Recovery : hydroxychloroquine et azithromycine efficaces pour traiter la Covid-19
Une méta-analyse revisitée montre que l'hydroxychloroquine (HCQ) en association avec l'azithromycine (HCQ + AZI) peut être efficace dans le traitement des patients COV...
12 février 2021 - 16:30
Société
Image
Ivermectine
Ivermectine : De l’indifférence scandaleuse au mensonge criminel
TRIBUNEHalte au fake fact-checking : l’ivermectine est bien un médicament très efficace contre la Covid-19.Fin novembre, FranceSoir était le seul journal à analyser at...
23 décembre 2020 - 20:06
Opinions

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.