Ivermectine : l'EMA déconseille son utilisation pour la prévention ou le traitement du COVID-19

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Ivermectine : l'EMA déconseille son utilisation pour la prévention ou le traitement du COVID-19

Publié le 22/03/2021 à 17:00 - Mise à jour à 17:24
FS
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Dans un communiqué de presse du 22 mars 2021, l’Agence européenne des médicaments annonce déconseiller l’utilisation de l’ivermectine pour la prévention ou le traitement de la Covid-19. 

Au total, ce serait plus de 46 documents qui auraient été consultés pour l’établissement de cette recommandation sans que le détail de l’analyse ne soit donné :

« L'EMA aurait examiné les dernières preuves sur l'utilisation de l'ivermectine pour la prévention et le traitement du Covid-19 et a conclu que les données disponibles ne soutiennent pas son utilisation pour la Covid-19 en dehors d'essais cliniques bien conçus . »

L’usage de l’ivermectine

Dans l'UE, les comprimés d'ivermectine sont approuvés pour le traitement de certaines infestations de vers parasites, tandis que les préparations cutanées à l'ivermectine sont approuvées pour le traitement d'affections cutanées telles que la rosacée. L'ivermectine est également autorisée à usage vétérinaire pour un large éventail d'espèces animales pour les parasites internes et externes.

Les médicaments ivermectine ne sont pas autorisés pour une utilisation dans COVID-19 dans l'UE, et l'EMA n'a reçu aucune demande pour une telle utilisation. Rappelons cependant que Me Teissedre a saisi le Conseil d’Etat pour que l’ANSM s’auto-saisisse d’une étude pour une recommandation temporaire d’utilisation pour le traitement ivermectine. Lors de l’audience au Conseil d’état, le représentant de l’ANSM avait mentionné n’avoir reçu aucune demande des fabricants pour une RTU pour ce médicament, mais que l’ANSM allait solliciter les laboratoires détenteurs de RTU en France – Ils seraient sept en apparence. 

L’ivermectine dans les médias

Dans la suite de son communiqué, l’EMA écrit : À la suite de récents rapports des médias et de publications sur l'utilisation de l'ivermectine, l'EMA a examiné les dernières preuves publiées issues d'études de laboratoire, d'études observationnelles, d'essais cliniques et de méta-analyses. Des études en laboratoire ont montré que l'ivermectine pouvait bloquer la réplication du SRAS-CoV-2 (le virus responsable du COVID-19), mais à des concentrations d'ivermectine beaucoup plus élevées que celles obtenues avec les doses actuellement autorisées. Les résultats des études cliniques étaient variés, certaines études ne montrant aucun bénéfice et d'autres rapportant un bénéfice potentiel. La plupart des études examinées par l'EMA étaient de petite taille et présentaient des limites supplémentaires, notamment des schémas posologiques différents et l'utilisation de médicaments concomitants. L'EMA a donc conclu que les preuves actuellement disponibles ne sont pas suffisantes pour soutenir l'utilisation de l'ivermectine dans COVID-19 en-dehors des essais cliniques . »

Rappelons que lors du debriefing avec le Dr Andrew Hill, ce dernier avait déclaré « que les études n’étaient peut-être pas l’étalon or des études mais qu’il était satisfait de la validité des résultats. »  Cette étude a depuis fait l’objet d’un debunkage avec l’ingérence de Dominique Costagliola de l’Inserm qui est mentionnée comme ayant eu des échanges avec le Dr Hill à ce sujet alors qu’elle n’est pas auteur sur la méta-analyse du Dr Hill.  Une fraude supplémentaire qui ne manquera pas de faire parler et rappelle le traitement réservé à la bithérapie Raoult à base d’hydroxychloroquine et d’azithromycine.

A ce jour il y a sept méta-analyses qui montrent l’efficacité du traitement et l’absence d’effets secondaires est notoire pour ce traitement qui a été découvert par le Pr Omura, prix Nobel de médecine et pourtant l’EMA écrit :

« Bien que l'ivermectine soit généralement bien tolérée aux doses autorisées pour d'autres indications , les effets indésirables pourraient augmenter avec les doses beaucoup plus élevées qui seraient nécessaires pour obtenir des concentrations d'ivermectine dans les poumons efficaces contre le virus. La toxicité lorsque l'ivermectine est utilisée à des doses supérieures aux doses approuvées ne peut donc pas être exclue. »

L'EMA a donc conclu que l'utilisation de l'ivermectine pour la prévention ou le traitement du COVID-19 ne peut actuellement pas être recommandée en dehors des essais cliniques contrôlés . D'autres études randomisées bien conçues sont nécessaires pour tirer des conclusions sur l'efficacité et l'innocuité du produit dans la prévention et le traitement du COVID-19.

Cette conclusion ne manquera pas de faire sursauter les médecins qui ont utilisés ce médicament. Rappelons que l’Inde, le Japon, la Tchéquie, la Slovaquie, le Mexique, l’Argentine utilisent ce médicament avec succès.  Il est donc surprenant que l’Inde l’utilisant dans son « pack covid » n’ai pas été consulté par l’EMA. Rappelons que l'EMA a autorisé le remdesivir pour moins que cela et qu'elle a émis un avis favorable sur les anticorps monoclonaux avec des données moins favorables que celles de l'ivermectine.  De plus l'EMA ne prend toujours pas en considération les dernières études parues sur l'efficacité de la bithérapie Raoult.  Ce deux poids deux mesures devient de plus en plus visible et amène une dimension dépassant l'aspect sanitaire.

Sur VigiAccess voila les données de pharmacovigilance :  l'ivermectine avec 16 décès, soit moins d'un décès par an depuis son utilisation et 4673 effets adverses est bien plus sure que tous les autres traitements y compris l'aspirine. De son côté le Remdesivir qui a obtenu une autorisation temporaire de l'EMA a connu 467 décès déclarés en un an et 5763 effets adverses enregistrés. Les vaccins Covid enregistrent 2400 décès depuis leur utilisation, sur quelques mois. De quoi se poser des questions.

 

Samedi 20 mars, le Pr Satoshi Omura, prix Nobel de médecine nous disait :

« La problématique n’est pas nécessairement reliée à la science ».

Cette décision n’est pas sans rappeler le sort réservé au soldat hydroxychloroquine l’été dernier. Visiblement les traitements précoces n’ont pas la cote quand il s’agit de la présomption d’efficacité. Comme l'ont fait la Tchéquie et la Slovaquie, cet avis peut être annulé par chaque pays membre.

ANNEXES

1 La  Tchéquie et la Slovaquie ont autorisé l'utilisation temporaire du médicament contre le COVID-19 dans le cadre de leur législation nationale.
1. Elgazzar, A., et al., Efficacité et sécurité de l'ivermectine pour le traitement et la prophylaxie de la pandémie de COVID-19. Place de la recherche, 2020.
2. Ahmed, S., et al., Un cours de cinq jours d'ivermectine pour le traitement du COVID-19 peut réduire la durée de la maladie. Int J Infect Dis, 2021. 103: p. 214-216.
3. Alam, MT, et al., Ivermectine comme prophylaxie pré-exposition pour COVID-19 chez les prestataires de soins de santé dans un hôpital tertiaire sélectionné à Dhaka - une étude observationnelle. Journal européen de la santé et des sciences médicales, 2020.
4. Arévalo, AP, et al., L'ivermectine réduit l'infection à coronavirus in vivo: un modèle expérimental de souris. Biorxiv, 2020.
5. Babalola, OE, et al., Ivermectin montre des avantages cliniques dans le COVID19 léger à modéré: une étude dose-réponse contrôlée randomisée en double aveugle à Lagos. QJM, 2021.
6. Behera, P., et al., Rôle prophylactique de l'ivermectine dans l'infection par le SRAS-CoV-2 chez les travailleurs de la santé. Place de la recherche, 2021.
7. Bray, M., et al., Ivermectin et COVID-19: un rapport sur la recherche antivirale, un intérêt généralisé, un avertissement de la FDA, deux lettres à l'éditeur et les réponses des auteurs. Antiviral Res, 2020. 178: p. 104805.
8. Caly, L., et al., L'ivermectine, un médicament approuvé par la FDA, inhibe la réplication du SRAS-CoV-2 in vitro. Antiviral Res, 2020. 178: p. 104787.
9. Camprubí, D., et al., Manque d' efficacité des doses standard d'ivermectine chez les patients COVID-19 sévères. PLoS One, 2020. 15 (11): p. e0242184.
10. Carvallo, H., et al., Sécurité et efficacité de l'utilisation combinée de l'ivermectine, de la dexaméthasone, de l'énoxaparine et de l'aspirine contre COVID 19. MedRxiv, 2020.
11. Carvallo, H., et al., Etude de l' efficacité et de l'innocuité de l'ivermectine topique + iota-carraghénane dans la prophylaxie contre le COVID-19 chez le personnel de santé. Journal de recherche biomédicale et d'investigation clinique, 2020.
12. Castañeda-Sabogal, A., et al., Résultats de l'ivermectine dans le traitement du COVID-19: une revue systématique et une méta-analyse. Medrxiv, 2021.
13. Chaccour, C., et al., Ivermectine nébulisée pour COVID-19 et d'autres maladies respiratoires, une preuve de concept, étude de dosage des doses chez le rat. Sci Rep, 2020. 10 (1): p. 17073.

14. Chaccour, C., et al., L'effet du traitement précoce par l'ivermectine sur la charge virale, les symptômes et la réponse humorale chez les patients atteints de COVID-19 non sévère: un essai clinique randomisé pilote, en double aveugle, contrôlé par placebo . EClinicalMedicine, 2021: p. 100720.

15. Chachar, AZK et al., Efficacité de l'ivermectine chez les patients atteints de SRAS-CoV-2 / COVID-19. Journal international des sciences, 2020. 9 (09): p. 31-35.

16. Chowdhury, ATMM, et al., Un essai randomisé de thérapie ivermectine-doxycycline et hydroxychloroquine-azithromycine sur des patients COVID19. Place de la recherche, 2020.

17. de Melo, GD, et al., Anti-Covid-19 l' efficacité de l' ivermectine dans le hamster doré. BioRxiv, 2020.

18. Elalfy, H., et al., Effet d'une combinaison de nitazoxanide, ribavirine et ivermectine plus un supplément de zinc (étude MANS.NRIZ) sur la clairance du COVID léger - 19. J Med Virol, 2021.

19. Errecalde, J., et al., Évaluations de l'innocuité et pharmacocinétique d'une nouvelle formulation de pulvérisation nasale d'ivermectine dans un modèle de porc. J Pharm Sci, 2021.

20. Espitia-Hern, G., et al., Effets de la thérapie combinée ivermectine-azithromycine-cholécalciférol sur les patients infectés par COVID-19: une étude de preuve de concept. Recherche biomédicale, 2020.

21. Formiga, FR, et al., Ivermectin: un médicament primé avec une activité antivirale attendue contre COVID-19. J Control Release, 2020.

22. Gonzalez, JLB, et al., Efficacité et sécurité de l'ivermectine et de l'hydroxychloroquine chez les patients atteints de COVID-19 sévère. Un essai contrôlé randomisé. Medrxiv, 2021.

23. Gorial, FI, et al., Efficacité de l'ivermectine comme traitement d'appoint dans la gestion du COVID-19 (essai pilote). Medrxiv, 2020.

24. Hashim, HA, et al., Essai clinique randomisé contrôlé sur l'utilisation de l'ivermectine avec la doxycycline pour le traitement des patients atteints de COVID-19 à Bagdad, Iraq. Medrxiv, 2020.

25. Hellwig, MD, et Maia, A., Une prophylaxie COVID-19? Une incidence plus faible associée à l'administration prophylactique d'ivermectine. Agents antimicrobiens Int J, 2021. 57 (1): p. 106248.

26. Hill, A., et al., Méta-analyse des essais randomisés de l'ivermectine pour traiter l'infection par le SRAS-CoV-2. Place de la recherche, 2021.

27. Jermain, B., et al., Développement d'un modèle pharmacocinétique minimal basé sur la physiologie pour simuler l'exposition pulmonaire chez l'homme après l'administration orale d'ivermectine pour la réutilisation du médicament COVID-19. J Pharm Sci, 2020. 109 (12): p. 3574-3578.

28. Kalfas, S., et al., Le potentiel thérapeutique de l'ivermectine pour covid-19: une revue systématique des mécanismes et des preuves. Medrxiv, 2020.

29. Khan, MSI et al., Le traitement par l'ivermectine peut améliorer le pronostic des patients atteints de COVID-19. Arch Bronconeumol, 2020. 56 (12): p. 828-830.

. 30. Kim, MS, et al, comparé l' efficacité et la sécurité des interventions pharmacologiques pour le traitement de Covid-19: une revue systématique et méta-analyse de réseau. PLoS Med, 2020. 17 (12): p. e1003501.

31. Kory, P., et al., Examen des nouvelles preuves démontrant l' efficacité de l'ivermectine dans la prophylaxie et le traitement du COVID-19. FlCCC.net, 2021.

32. Krolewiecki, A., Effet antiviral de l'ivermectine à haute dose chez les adultes atteints de COVID-19: un essai pilote randomisé, contrôlé, ouvert et multicentrique. Pré-impression de la lancette, 2020.

33. Lehrer, S., et Rheinstein, PH, l' ivermectine se fixe au domaine de liaison au récepteur de pointe de SARS-CoV-2 attaché à ACE2. In Vivo, 2020. 34 (5): p. 3023-3026.

34. Lima-Morales, R., et al., Efficacité d'une polychimiothérapie comprenant l'ivermectine, l'azithromycine, le montelukast et l'acide acétylsalicylique pour prévenir l'hospitalisation et la mort parmi les cas ambulatoires de COVID-19 à Tlaxcala, Mexique. Int J Infect Dis, 2021.

35. López-Medina, E., et al., Effet de l'ivermectine sur le temps de résolution des symptômes chez les adultes atteints de COVID-19 léger: un essai clinique randomisé . JAMA, 2021.

36. Mittal, N. et Mittal, R., Voie inhalée et action anti-inflammatoire de l'ivermectine: sont-ils prometteurs dans la lutte contre le COVID-19? Hypothèses Med, 2021. 146: p. 110364.

37. Mohan, A., et al., Ivermectine dans le COVID-19 léger et modéré (RIVET-COV): un essai randomisé contrôlé par placebo. Place de la recherche, 2021.

38. Niaee, MS, ivermectine comme traitement complémentaire pour adultes Covid-19 patients hospitalisés: un multicentrique randomisé essai clinique . Place de la recherche, 2020.

39. Okumuş, N., et al., Évaluation de l'efficacité et de l'innocuité de l'ajout d'ivermectine au traitement chez les patients atteints de COVID-19 sévère. Place de la recherche, 2021.

40. Patel, A., Desai, S., et coll., RETRACTED, Ivermectin in COVID-19 Related Critical Disease. 2020.

41. Podder, CS, et al., Résultat des cas de COVID-19 légers à modérés traités par l'ivermectine: une étude contrôlée randomisée, ouverte et monocentrique. IMC J Med Sci, 2020.

42. Rajter, JC, et al., L' utilisation de l'ivermectine est associée à une mortalité plus faible chez les patients hospitalisés atteints d'une maladie à coronavirus 2019: l'ivermectine dans l'étude covid dix-neuf. Poitrine, 2021. 159 (1): p. 85-92.

43. Ravikirti, R., et al., Ivermectine comme traitement potentiel du COVID-19 léger à modéré - un essai randomisé en double aveugle contrôlé par placebo. Medrxiv, 2021.

44. Bukhari, SKHS, et al., Efficacité de l'ivermectine chez les patients atteints de COVID-19 avec une maladie légère à modérée. Medrxiv, 2021.

45. Soto-Becerra, P., et al., Efficacité réelle de l'hydroxychloroquine, de l'azithromycine et de l'ivermectine chez les patients hospitalisés COVID-19: résultats d'une émulation d'essai cible utilisant les données d'observation d'un système de santé national au Pérou. Medrxiv, 2020.

46. ​​Spoorthi, V. et Surapaneni, S., Utilité de la combinaison ivermectine et doxycycline pour le traitement du SRAS-CoV-2. Archives internationales de médecine intégrée, 2020.

 

 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'Agence tous risques

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-