L'Antisemitox : le premier "médicament" contre l'antisémitisme

Auteur(s)
AZ
Publié le 17 décembre 2014 - 12:01
Mis à jour le 18 décembre 2014 - 18:41
Image
L'Antisemitox, le médicament contre l'antisémitisme.
Crédits
©20 Minutes/Twitter
L'Antisémitisme, le premier "traitement" contre l'antisémitisme.
©20 Minutes/Twitter
Pour combattre le racisme, l'Organisation juive européenne (OJE) a tenté une nouvelle approche, celle de l'humour. Elle vient de lancer une campagne qui met en lumière l'"Antisemitox", le premier traitement contre l'antisémitisme et l'antisionisme.

L'objectif: créer un électrochoc. L'Organisation Juive Européenne (OJE) a lancé, ce mardi 16, une campagne de lutte contre l'antisémitisme et l'antisionisme. Sur son site internet, elle propose "le premier traitement contre l'antisémitisme", l'Antisemitox, une pastille qui aide à guérir ce fléau. Si en réalité, ce remède miracle n'existe pas, cette campagne de sensibilisation, pour le moins originale, mise avant tout sur l'humour pour faire passer un message fort.

Et l'OJE n'a pas fait les choses à moitié. Si les internautes ont des doutes sur la réelle efficacité de ce remède, ils peuvent télécharger sur le site Internet, la notice de l'Antisemitox. Au plus près de la réalité, elle renseigne le potentiel acheteur sur l'action du principe actif, les effets souhaités, les contre-indications et rappelle les textes de loi contre le racisme. "Ce médicament est indiqué en cas d'apparition des premiers symptômes antisémites: insultes, jurons, comportements agressifs, délires révisionnistes, quenelles, fièvre du vendredi soir (Shabbat Fever), judéophobie, antisionisme", indique la notice ajoutant que "l'excès d'Antisemitox ne provoque aucun effet secondaire". Pour les cas les plus difficiles, un patch est également fourni dans la boîte.

Cette opération, qui vise également à apaiser les esprits et à redonner confiance à une partie de la population, intervient au lendemain du premier discours de François Hollande sur l'immigration. Le chef de l'Etat a rappelé la décision d'ériger "la lutte contre le racisme et l'antisémitisme" en "grande cause nationale". Pour l'Organisation juive européenne, cette campagne est "le coup d'envoi médiatique d'une longue et pérenne action contre une maladie désormais curable", explique-t-elle sur son site.

Pour se procurer une boîte, rien de plus simple: il suffit d'adresser un don de 5 euros minimum à l'OJE. Selon Le Parisien, la somme récoltée "servira à financer des actions de l'association qui souhaite fournir des services gratuits aux victimes d'antisémitisme".

 

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.