Le test anal Covid-19, obligatoire pour les voyageurs étrangers arrivant en Chine ?

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 22 mars 2021 - 15:01
Image
Une vaste campagne de dépistage du Covid-19 via des tests PCR et antigéniques débutera lundi à Roubaix et s'accompagnera d'un séquençage permettant d'identifier la présence éventuelle du variant brita
Crédits
© Sameer Al-DOUMY / AFP/Archives
Photo d'illustration
© Sameer Al-DOUMY / AFP/Archives

Après le dépistage nasal fort désagréable, le test anal pour détecter la présence du virus du coronavirus.  La Chine imposerait aux voyageurs arrivant sur le territoire chinois un dépistage par voie rectale, jugé plus fiable.

Révélée par le quotidien The Times, cette information n’a pas fini de faire couler de l’encre partout dans le monde. Fin février, deux diplomates américains s’étaient plaints d’avoir dû subir un dépistage Covid anal. Considéré comme plus fiable, le test augmenterait les chances de détecter la présence du virus chez le patient. Le médecin Li Tongzeng, de l’hôpital You’an de Pékin a expliqué à la télévision centrale de Chine que le dépistage rectal « permet d’augmenter le taux de détection des personnes infectées, car le coronavirus reste présent plus longtemps dans l’anus que dans les voies respiratoires ». Cette méthode permettrait également de réduire le taux des « faux-négatifs ».

Avec un goupillon long de 3 à 5 cm, ce test est jugé dégradant par les voyageurs. Le Japon, début mars, avait appelé la Chine à arrêter ces dépistages, invoquant « la profonde souffrance psychologique » liée à ces tests. La Chine est restée sur ses positions, le porte-parole évoquant des méthode "basées sur la science" et « en accord avec l'évolution de la situation épidémiologique et les lois et règles en vigueur ». 

Des plateformes de tests étaient en cours d’installation courant mars pour les aéroports des villes comme Pékin, Shangaï ou encore dans le port de Qingdao.

Les tests rectaux ne seraient pas uniquement à destination des voyageurs étrangers. Selon le magazine américain Newsweek, près d’un million d’habitants de Pékin ont été testés par le biais d’un dépistage rectal.

 

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.