Loi Santé: les médecins en grève ce samedi jusqu'à mardi 6

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 03 octobre 2015 - 16:43
Image
Les services d'urgences hospitaliers sont en grève.
Crédits
©Chamussy/Sipa
Les médecins sont en grève ce samedi et ce jusqu'à mardi 6 octobre.
©Chamussy/Sipa
Les médecins ont commencé ce samedi un mouvement de grève pour demander le retrait du projet de loi santé, en fermant leur cabinet, mais l'ampleur de la mobilisation était difficilement mesurable.

Mieux vaut ne pas tomber malade dans les prochains jours. En effet, à l'appel d'une partie de leurs syndicats, les médecins sont en grève à partir de ce samedi et ce jusqu'à mardi 6 pour demander le retrait du très contesté projet de loi Santé défendu par Marisol Touraine.

La quasi-totalité des organisations de médecins libéraux ont appelé à la fermeture des cabinets mais la prise en charge des patients devrait être assurée, éventuellement via des réquisitions de médecins.  Le ministère de la Santé a fait savoir qu'il avait "pris, en lien avec les Agences régionales de santé (ARS), les dispositions nécessaires pour que la continuité des soins soit assurée et pour que chaque patient puisse être pris en charge dans de bonnes conditions sur l'ensemble du territoire".

Ce nouveau "haro" contre le projet de loi Santé est lancé par le Syndicat des médecins libéraux (SML), la Fédération des médecins de France (FMF) et le Bloc (syndicats des chirurgiens). Le mouvement doit rallier lundi 5 un appel à la grève lancé par MG France (principal syndicat de généralistes). La grève doit durer jusqu'à mardi 6, date du vote de la loi au Sénat, avant son retour à l'Assemblée nationale. 

Les grévistes opposés à la généralisation du tiers payant (dispense d’avance de frais) d’ici à 2017, demandent le retrait du projet de loi. Ils dénoncent également une "étatisation de la santé" et la mise en péril, selon eux, de l’exercice libéral. "Nous refusons d’être placés sous la tutelle des mutuelles et de l’Etat", a dit Eric Henry, président du SML.

Parallèlement à la grève, des manifestations de médecins sont prévues au cours des prochains jours.