Mauvaise stérilisation : Des milliers de potentielles contaminations à l'hépatite ou au VIH

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 12 octobre 2023 - 14:35
Image
Cabinet de dentiste
Crédits
Atikah Akhtar - Unsplash
Atikah Akhtar - Unsplash

À cause d'un défaut de stérilisation de matériel, environ 5.000 patients des centres hospitaliers des Hautes-Pyrénées ont été rappelés au début du mois — parfois dix ans après leur venue — pour se faire dépister du VIH, de l'hépatite B et de la C. C'est aussi arrivé à Lyon et Rouen à la fin de l'année dernière.

Comme le rapporte France Bleu, les patients de l'hôpital de Tarbes-Lourdes et Bagnères-de-Bigorre y ayant subi des soins dentaires au moins une fois depuis 2006 ont reçu un courrier un peu particulier :

"Lors de votre venue, un matériel spécifique utilisé lors de vos soins a fait l'objet d'un défaut de stérilisation. Ce défaut entraîne un risque extrêmement faible de transmission de la maladie infectieuse. C'est pourquoi, nous tenons à vous informer, dans le cadre de nos obligations d'information et de suivi des patients, et nous vous invitons à prendre rendez-vous avec votre médecin traitant muni de ce courrier, lequel pourra vous prescrire les tests de dépistage adaptés.", explique Anne Ribeiro, la directrice par intérim.

Certains ne se souviennent même pas de s'être rendus à l'hôpital : "Ce qui m'interroge et m'a le plus surprise, c'est pourquoi on est averti 17 ans après. Ça serait un an ou deux, je veux bien, mais depuis 2006... Comment s'en sont-ils rendu compte ? J'aimerais bien en avoir l'explication !", peste une des patientes concernées.

A priori, c'est au cours d'un stage professionnel suivi à Lyon que Séverine Lalanne, responsable qualité et gestion des risques de l'hôpital de Bagnères-de-Bigorre, a pris conscience de son erreur : "On n'allait pas au bout du processus de stérilisation parce que le constructeur donnait l'information contraire sur le matériel", avoue-t-elle. Ce sont les portes instruments rotatifs qui n'étaient pas assez stérilisés.

Et ce n'est pas une surprise, puisque des hôpitaux de Lyon et de Rouen ont fait l'erreur récemment, se trouvant contraints, eux aussi, de rappeler des milliers de patients.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
sarko
Nicolas Sarkozy, lapin bling-bling mariné dans des affaires en tous genres
PORTRAIT CRACHE - Que dire de Sarko, tant cet homme a défrayé la chronique, de procès-verbaux en registres de tribunaux ... ? Tout ou rien ... Cet ancien président, mi...
21 juillet 2024 - 10:13
Politique
19/07 à 17:30
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.