"Médecins de plateau" : Le Syndicat Liberté Santé porte plainte contre Karine Lacombe

Auteur(s)
France-Soir
Publié le 08 novembre 2023 - 17:25
Image
La Pr Karine Lacombe, cheffe de service des maladies infectieuses à l'hôpital Saint-Antoine à Paris, le 10 novembre 2020
Crédits
© Anne-Christine POUJOULAT / AFP/Archives
La Pr Karine Lacombe, cheffe de service des maladies infectieuses à l'hôpital Saint-Antoine à Paris, le 10 novembre 2020.
© Anne-Christine POUJOULAT / AFP/Archives

Après le Pr André Grimaldi, c'est au tour de Karine Lacombe d'être visée par le Syndicat Liberté Santé (SLS), qui s'est lancé dans une série de plaintes judiciaires contre les "médecins de plateaux". La cheffe de service hospitalier des maladies infectieuses de l'hôpital Saint-Antoine est la deuxième des "neuf bonimenteurs".

"On sera vacciné ou on sera malade", assurait Karine Lacombe en 2021. Après, elle a fait partie des figures de plateaux télévisés, qui nous ont régulièrement rappelé la conduite à tenir lors de la crise sanitaire. Un peu plus tard, elle martelait à propos des soignants suspendus : "On ne veut pas se faire vacciner, on change de métier".

Tout le monde ne l'a pas oublié. Si bien qu'aujourd'hui, le SLS porte plainte auprès de l'Ordre des médecins pour les motifs suivants :

  • Abus de crédulité publique et pratique de charlatanisme ;
  • Défaut aggravé de mesure et de prudence et non respect de l’obligation de délivrer une
  • information médicale loyale et honnête dans son expression publique ;
  • Défaut de mise à jour de ses connaissances avant expression publique ;
  • Non déclaration de ses liens d’intérêt dans le cadre de son expression publique ;
  • Discrimination et manque de confraternité portant atteinte à l’honneur et à la probité de
  • la profession.

Selon leur communiqué, les prises de paroles de Karine Lacombe ont "participé à la création et au maintien d’un climat de peur sur les Français, et ont ainsi vicié leur consentement libre et éclairé".

Comme dans le cas du Pr André Grimaldi, le SLS explique que "cette procédure ordinale a pour but de défendre l’honneur de la profession et d’empêcher le Professeur Lacombe de nuire à la santé de millions de Français, en lui rappelant le Serment qu’elle a prêté."

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Soros
George Soros entre coups de bourse, coups de cœur et coups d'Etat
PORTRAIT CRACHE - George Soros : le super-héros des marchés qui jongle avec les chiffres et secoue le cocotier de Wall Street quand il “n’ouvre pas les sociétés” à la ...
16 février 2024 - 16:00
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.