Mission d’enquête parlementaire : un « naufrage démocratique » pour les élus de l’opposition

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 29 janvier 2021 - 08:45
Image
Eric Ciotti, le rapporteur de la mission sur la Covid-19
Crédits
Alain JOCARD / AFP
Eric Ciotti, rapporteur de la mission, "choqué et heurté" par cette dissolution soudaine
Alain JOCARD / AFP

La mission sur la gestion de la crise sanitaire a été dissoute lors d’un vote à l’assemblée nationale. Pour les députés de l’opposition, la coupe est pleine.

Les députés de La République En Marche (LRM) et du Modem ont voté, ce mercredi 27 janvier, la disparition de la mission d’information pour la gestion de l’épidémie Covid-19 ; un vote organisé dans l’urgence et qui a surpris tout le monde, et déclenché une vague d’indignation dans les rangs de l’Assemblée Nationale.

Le rôle du Parlement réduit et empêché ?

Créée en mars 2020 à la demande du président de l’Assemblée, Richard Ferrand (LRM), cette mission suivait la gestion sanitaire et politique de la pandémie. Véritable commission d’enquête pour certains, elle avait rendu un rapport officiel à la mi-décembre, et le porte-parole de la mission, Eric Ciotti (LR) avait présenté les défaillances de l’Etat, depuis l’impréparation des services sanitaires jusqu’à la délicate question de la pénurie de masques, en passant par l’incapacité à se projeter et à anticiper. Les députés de l’opposition, gauche et droite confondu, estimaient que cette mission était la seule manière d’avoir une vision globale et transverse de cette gestion de crise. Ils se félicitaient enfin de l’existence de celle-ci à un moment, où le Parlement était, selon eux, privés de ses droits avec l’instauration d’un Conseil de Défense permanent.

Un scandale pour les élus de l’opposition

Pour Eric Ciotti, le constat est sans appel :

« On est très surpris et en colère de cette décision, qui ne peut venir, par sa brutalité que de l’exécutif. »

Pour le président du groupe LR à l’Assemblée, Damien Abad, cette dissolution constitue un véritable « naufrage démocratique. ». De son côté, Jean Luc Mélenchon (LFI)  s’est exprimé sur Twitter :

« Macron et ses ministres ont peur d’assumer publiquement leur politique hasardeuse »

À LIRE AUSSI

Image
armel le cloz
Les enjeux de demain : Quel avenir pour la démocratie française ?
Référendum d’initiative Citoyonne (RIC), candidature à l’élection présidentielle, vote obligatoire,… Le coordinateur et cofondateur de l’association Démocratie Ouverte...
28 janvier 2021 - 10:29
Politique
Image
Olivier Veran, lors d'une conférence de presse le 19 novembre 2020 à Paris
Olivier Véran déclare que le couvre-feu ne suffit pas, mais ne dévoile aucune mesure
Le ministre de la Santé a tenu une courte conférence de presse ce jeudi en début d’après-midi. Les Français n’en savent pas plus sur ce qui les attend dans les prochai...
28 janvier 2021 - 16:09
Politique

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Olaf Scholz
Olaf Scholz, prince autoritaire à Hambourg, technocrate défaillant et chancelier chancelant
PORTRAIT CRACHE - Olaf Scholz est une énigme, mais on ne prend aucun plaisir à la résoudre. Gauchiste à l’époque de la RFA, puis élu centriste du SDP dont il devient l...
01 mars 2024 - 14:08
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.