Santé : L'OMS veut guider les États vers une utilisation responsable de l'IA en médecine

Auteur(s)
France-Soir, avec AFP
Publié le 19 octobre 2023 - 17:10
Image
TP Santé
Crédits
Pixabay / FS
Pixabay / FS

"Prometteuse pour la santé", l'intelligence artificielle doit être utilisée tout en étant contrôlée, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Elle "présente aussi de sérieux défis, dont la collecte non éthique de données, des menaces pour la cybersécurité, et l'amplification des préjugés et de la désinformation".

Dans un rapport publié ce jour, l'OMS affirme que l'intelligence artificielle (IA) a de quoi transformer les traitements médicaux : "Avec la disponibilité accrue des données sur les soins de santé, et les progrès rapides des techniques analytiques — capacités d'apprentissage automatique des ordinateurs, basées sur la logique ou les statistiques — l'IA peut transformer le secteur de la santé". Cela pourrait améliorer les performances pour ce qui concerne les essais cliniques, le diagnostic, la mise au point d'un protocole de traitement, et intervenir en complément des connaissances et compétences médicales.

Mais sans une compréhension de son fonctionnement, un déploiement rapide des programmes de santé numérique pourrait porter préjudice aux patients, a mis en garde l'institution. Déployée rapidement, parfois sans compréhension adéquate de la manière dont fonctionnent ses technologies, l'IA pourrait aussi "être préjudiciable aux utilisateurs", qu'il s'agisse des patients ou des professionnels.

Par ailleurs, les systèmes d'intelligence artificielle appliqués à la santé permettent l'accès aux données personnelles. Raison pour laquelle il faut absolument instaurer un cadre légal solide pour sauvegarder la vie privée.

"L'intelligence artificielle est très prometteuse pour la santé, mais présente aussi de sérieux défis, dont la collecte non éthique de données, des menaces pour la cybersécurité, et l'amplification des préjugés et de la désinformation", a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

"Ce nouveau guide aidera les pays à réguler d'une manière efficace l'IA, à exploiter son potentiel, qu'il s'agisse de traiter les cancers ou de dépister la tuberculose, tout en minimisant les risques", a-t-il ajouté. Dans son rapport, l'OMS recommande une validation externe des données afin d'éviter les erreurs et les préjugés, le consentement pour le recueil des données privées, et la collaboration entre régulateurs, patients, gouvernements et professionnels de santé.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.