Stratégie vaccinale : un Monsieur Vaccin, un conseil d’orientation, un comité de liaison…

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Stratégie vaccinale : un Monsieur Vaccin, un conseil d’orientation, un comité de liaison…

Publié le 04/12/2020 à 12:13
BENOIT TESSIER / POOL / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
L’immunologue Alain Fischer a finalement été préféré au haut fonctionnaire Louis-Charles Viossat pour superviser la campagne de vaccination en France. 
 
Un temps pressenti pour devenir le Monsieur vaccin du gouvernement, l’énarque de 56 ans, père du feu-CPE, a peut-être été jugé trop proche de certains laboratoires pharmaceutiques. Il animera toutefois une « équipe interministérielle » plus spécifiquement chargée de la logistique.
 
C’est donc Alain Fischer qui s’est présenté jeudi devant les caméras pour une première (et prudente) intervention sur la stratégie vaccinale de la France.
 
Qui est Alain Fischer ?
 
Immunologiste et pédiatre, le professeur Alain Fischer, âgé de 71 ans, est connu – et reconnu – comme « le médecin des bébés-bulles ». Dans le cadre de ses fonctions à l’hôpital Necker, il fut en effet un pionnier des thérapies géniques destinées aux enfants nés avec des déficits immunitaires sévères. 
 
Directeur de recherches à l’Inserm, directeur de l’institut des maladies génétiques Imagine, membre du Conseil de surveillance de la Fondation pour la recherche médicale, mais aussi de l’Académie des sciences et de l’Académie nationale de médecine, Alain Fischer avait été chargé par Marisol Touraine de mener une grande concertation citoyenne sur la vaccination. C’était en 2016. 
 
Un conseil d’orientation, pour quoi faire ? 
 
Le voilà donc aujourd’hui propulsé (par Emmanuel Macron ou Jean Castex, on ne sait pas trop) à la tête du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale.
 
La création de cette nouvelle instance a été annoncée jeudi par Jean Castex lors de la conférence de presse hebdomadaire de l’exécutif. Chargé « d’appuyer le gouvernement dans ses décisions », ce conseil d’orientation comprendra « des représentants des différentes parties prenantes que le gouvernement entend associer à la mise en œuvre de cette politique vaccinale : experts scientifiques, professionnels
de santé, représentants des collectivités territoriales, des associations de patients, etc. ».
 
Le parlement ne sera (cette fois) pas mis de côté
 
Sans doute échaudé par les tensions entre l’exécutif et les parlementaires dans l’épisode de la réécriture de l’article 24 de la loi Sécurité globale, Jean Castex entend également associer les députés et les sénateurs à cette nouvelle étape de la lutte contre le coronavirus.
 
Un débat sur la stratégie vaccinale aura donc lieu au Parlement dans le courant du mois, et le premier ministre a encore parlé d’un « comité de liaison que je viens d’instituer ».
 
Et les citoyens dans tout ça ? 
 
Emmanuel Macron l’avait promis lors de sa dernière allocution télévisée, les citoyens français seraient associés à l’élaboration de cette stratégie vaccinale. 
 
Alors qu’elle était présentée jeudi, on a appris de la bouche de Jean Castex que le CESE (Conseil économique, social et environnemental) a été saisi pour mettre en place « l’association des citoyens à la conception et au suivi de la stratégie vaccinale ».
 
Pour la conception tout au moins, le train est déjà en retard. 
 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Alain Fischer (à gauche), le nouveau Monsieur Vaccin du gouvernement

Annonces immobilières

Newsletter





Commentaires

-