Un an de crise sanitaire : le fléau des écrans pour les enfants et adolescents

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 17 mai 2021 - 11:10
Mis à jour le 18 mai 2021 - 11:10
Image
enfant
Crédits
Unsplash
Un enfant devant son ordinateur, avec un casque sur les oreilles
Unsplash

Le phénomène n’est pas nouveau mais s’est renforcé avec les confinements successifs : les jeunes sont face à une surconsommation d’écran, associée à une sédentarité plus forte. Depuis le premier confinement, les professionnels de la santé s'inquiètent de cette "flambée de l'addiction aux écrans". Près de 93% des enfants et adolescents dépassent les recommandations journalières, c’est-à-dire qu’ils passent plus de deux heures par jour devant un écran.

Selon la dernière enquête de l’Observatoire national de l’activité physique et de la sédentarité (Onaps), de janvier dernier, 62 % des enfants et 68,9 % des adolescents admettent avoir augmenté leur temps d’écran durant le confinement. Mise à disposition des tablettes, cours en visio, devoirs à envoyer par mail… L’école à la maison a développé « la connexion imposée. » « Les parents peinent à avoir un véritable contrôle de ce temps d’écran dédié aux cours. Sous prétexte d’usage scolaire, il y a eu des dérives. » explique au Figaro, Catherine Lacour-Gonay, pédopsychiatre. Avec l’école à la maison, le temps d’écran s'est considérablement accru : « il aurait fallu diminuer en parallèle le temps d’écran lié aux loisirs. Or, ils se sont plutôt additionnés », explique le chercheur David Thivel, membre du conseil scientifique de l’Onaps.

Quelles conséquences pour les enfants et adolescents ?

Les conséquences sont nombreuses, avec notamment une augmentation d’enfants hospitalisés pour « des troubles anxieux du comportement, des troubles du sommeil ou alimentaires », insiste Catherine Lacour-Gonay. Les parents sont dépassés face au comportement de leurs enfants devenus accros aux écrans : les jeunes perdent leurs repères et deviennent parfois violents quand leurs parents leur interdisent l'usage des écrans. 

Comment y remédier ?

Le professeur Philippe Duverger, chef de service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent au CHU d’Angers, insiste sur les limites à poser et rappelle qu’il « est tout aussi important de leur dire ce que l’on autorise et de leur proposer des activités, conseille-t-il. Il faut miser sur la reprise des activités partagées pour permettre à tout le monde de débrancher des écrans, les parents comme les enfants. »

À LIRE AUSSI

Image
Manifestation 9 janvier
"Laissez respirer nos enfants" : les courageux manifestants, sur le (froid) vif
Où sont les hommes ? C'est un public de courageuses, plus que de courageux, qui est venu braver le froid mordant que le soleil hivernal peine à atténuer. Majoritaireme...
10 janvier 2021 - 16:18
Politique
Image
Debriefing A.Bilheran, A.Lafargue, M-C.Thevenet
Santé sauvée mais enfants traumatisés ? Trois psychologues pour un debriefing
Les Debriefings France Soir sont proposés en partenariat avec BonSens.org.Aujourd'hui, nous recevons Ariane Bilheran, Amandine Lafargue et Marie-Catherine Thevenet, to...
05 décembre 2020 - 09:23
Vidéos

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
bayrou
François Bayrou, baladin un jour, renaissant toujours
PORTRAIT CRACHE - François Bayrou, député, maire de Pau et plusieurs fois ministres, est surtout figure d’une opposition opportuniste. Éternel candidat malheureux à la...
20 avril 2024 - 10:45
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.