Vaccination et gouvernants : alors ça vient la Reine ou quoi?

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Vaccination et gouvernants : alors ça vient la Reine ou quoi?

Publié le 28/12/2020 à 16:51 - Mise à jour à 16:52
© Paul ELLIS / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

La campagne de vaccination contre la Covid-19 a commencé avec la nurse Tiffany Dover qui recevait l’injection il y a 10 jours avant de faire un malaise.  Un communiqué de l’hôpital expliquait qu’elle était sujette à des malaises vagaux et qu’elle se reposait à son domicile.  A ce jour elle n’a pas donné signe de vie, entrainant de nombreuses spéculations quant à son état de santé.  Outre cela, l’Australie a annulé la campagne de vaccination car 4 patients sont devenus séropositifs pour le virus du sida (vih). Le weekend dernier c’était le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui se faisait vacciner sur son bras droit devant la presse locale.

En France
La vaccination a commencé ce weekend avec Mauricette, 78 ans, pensionnaire de l’unité de soins de longue durée de l’hôpital René-Muret à Sevran en Seine St Denis.  Sa déclaration avant de recevoir l’injection vaccinale a aussitôt fait le tour de la toile, certains entendant dans sa déclaration le fait qu’elle n’aurait pas été au courant. Elle aurait dit : « Ah il faut faire avec ça ? »  Comme pour les autres vaccinés, Mauricette a ensuite été placée en observation pendant 15 minutes, afin de s'assurer qu'il n'y ait pas de réactions allergiques.  Puis ce fut le tour du docteur Jean-Jacques Monsuez, cardiologue à l'hôpital René-Muret, il a été le deuxième vacciné de France. A 65 ans, il fait donc partie des soignants à risque.  

Parmi les membres du gouvernement français, personne ne s’est encore porté volontaire, invoquant diverses raisons comme le premier ministre français qui a déclaré « ne pas être dans la cible » ajoutant "Je me serais volontiers fait vacciner dès le début de la campagne, au titre de l’exemplarité. Mais je ne voudrais pas que ce soit interprété comme un passe-droit par rapport aux priorités établies par la Haute autorité de santé".

Aux Etats-Unis, Joe Biden et plusieurs anciens présidents se sont dit prêts à se faire vacciner pour encourager leurs concitoyens à faire ce geste.

 

Au Royaume-Uni, alors ça vient la Reine ou quoi ? 

La reine d’Angleterre et son mari le prince Philippe avait aussi déclaré vouloir montrer l’exemple voici trois semaines, puisque le Royaume-Uni a décidé de vacciner les plus de 80 ans et les plus vulnérables.  Toujours rien alors qu’il y a 20 jours il avait été dit que Son Altesse Royale allait se faire vacciner en priorité et rendre la chose publique.  Pourtant, dans la foulée de l’annonce royale, c’était chose faite devant les caméras pour Mme Margaret Keenan, de 4 ans sa cadette et le 8 décembre, c’était M William Shakespeare (18 ans de moins que le Prince Philip).

Un citoyen éclairé écrivait à ce propos un billet dont l'humour sera sans nul doute apprécié des Britanniques :

« S’il vous plaît, Altesse, rendez-vous compte que depuis le roi du Swaziland jusqu’à l’empereur du Japon, en passant par le prince de Monaco et le Grand-Duc du Luxembourg, de nombreux monarques, y compris ceux des Emirats, ne se sont pas encore fait vacciner, par déférence et respect, pour ne pas « griller la politesse » à leur doyenne.
Concernant leurs conjointes ou conjoints, la même bienséance est observée envers votre époux le prince Philip, qui à 99 ans est bien plus prioritaire qu’ils ne le sont.
De grâce, votre Majesté, n’attendez pas que'un million de roturiers britanniques soit vacciné pour passer à l’action et, tant que vous y êtes faites passer le message aux Lords ! »

Pendant ce temps-là, en France, pas de passe-droit pour les membres du gouvernement et ce malgré la grande défiance des Français à l’égard de la vaccination avec seulement 40% interrogés répondant “vouloir certainement ou probablement se faire vacciner”. (Source sondage entre le 14 et 16 décembre Santé publique France). Nous ne savons toujours pas si M Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères qui est dans la cible à 73 ans, s'est porté volontaire ou a été vacciné.  Prudence oblige ? 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Vaccination et gouvernants : alors ça vient la Reine ou quoi?

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-