Et si le yéti était une femme ayant vécu au 19ème siècle dans le Caucase ?

Auteur(s)
RT
Publié le 05 avril 2015 - 18:36
Mis à jour le 06 avril 2015 - 16:03
Image
Yéti bébé illustration.
Crédits
©Itty-Bitty Yeti/Flickr
Et si le yéti était une femme?
©Itty-Bitty Yeti/Flickr
Selon le Britannique Bryan Skyes, professeur de génétique humaine à l'université d'Oxford, le yéti serait en fait une femme nommée Zana, "ayant toutes les caractéristiques d'un animal sauvage", ayant vécu XIXe siècle dans les montagnes du Caucase, entre la Russie et la Géorgie.

Le mystère du yéti serait-il enfin résolu ? C’est en tout cas ce qu’affirme Bryan Skyes, professeur de génétique humaine à l'université d'Oxford, selon qui l’abominable homme des neiges est… une femme.

Dons son ouvrage The nature of the beast, le scientifique assure que la légendaire créature de la région himalayenne serait en fait une imposante femme nommée Zana, "mi-humaine, mi-singe ", ayant vécu au XIXe siècle dans les montagnes du Caucase, entre la Russie et la Géorgie.  Des témoignages de l'époque font état d’une femme de deux mètres, "ayant toutes les caractéristiques d’un animal sauvage", disposant d'’une "force athlétique hors norme" et "recouverte de poils auburn sur le corps". "Sa puissance physique était extraordinaire", a notamment écrit un zoologiste russe qui avait organisé plusieurs présentations publiques de la malheureuse. 

Zana aurait été capturée en 1850 à Otchamtchir, ville côtière des rives de la mer Noire, par un groupe de chasseurs engagés par un marchand local. Elle aurait ensuite été vendue à différents propriétaires avant d’être finalement "apprivoisée" par un noble qui en aurait fait sa servante, à Tkhina, dans la République de l’Abkhazie, où elle aurait alors finit ses jours.

Au cours de sa triste existence, la monstrueuse femme aurait eu quatre enfants d’hommes différents. Certains de ces descendants vivraient encore en Akbhazie. Ayant réalisé des tests salivaires sur six d’entre eux ainsi que sur la dent d’un de ses fils décédé, Bryan Skyes assure que Zana serait "100% Africaine".  Elle ne ressemblerait toutefois à aucun autre groupe connu de l’espèce humaine, précise le scientifique. Ses ancêtres auraient quitté le continent africain il y a plus de 100.000 ans et se seraient ensuite installés dans le Caucase, où ils auraient vécu de génération en génération.

Des informations à toutefois prendre avec des pincettes si on l’en croit de nombreux scientifiques qui dénoncent le "manque de sérieux"des travaux de Skyes. Rappelons qu'il y a quelques mois seulement, le Britannique émettait l'hypothèse selon laquelle le yéti pourrait être le fruit d’un croisement entre un ours polaire et un ours brun...

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.