Google va proposer la mesure de la fréquence cardiaque et respiratoire en utilisant uniquement la caméra du smartphone

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 08 février 2021 - 10:30
Image
Des coordonnées de mineurs accessibles en ligne: Instagram visé par une enquête
Crédits
Cristina Zaragoza / Unsplash
Il sera bientôt possible, uniquement en utilisant l’appareil photo d’un smartphone, d’effectuer des bilans de santé comparables à ceux réalisés en cliniques
Cristina Zaragoza / Unsplash

Les géants de la tech s’intéressent toujours plus au suivi de la santé. Nous avons récemment évoqué comment Apple est capable de détecter des formes initiales de contamination du Covid en mesurant la fréquence cardiaque, ou de détecter les maladies cardiaques à l'aide d'un simple selfie. C’est maintenant au tour de Google: le géant d’Internet vient d’annoncer que l’on pourra bientôt mesurer sa fréquence cardiaque et respiratoire, en utilisant uniquement la caméra du téléphone Google Pixel.

Suivre les mouvements de la poitrine et les changements de couleur du bon d’un doigt

Grâce à la technologie dite de “vision par ordinateur”, il sera bientôt possible, uniquement en utilisant l’appareil photo d’un smartphone, d’effectuer des bilans de santé comparables à ceux réalisés en cliniques. Pour la fréquence respiratoire, la technologie repose sur une technique connue sous le nom de «flux optique», qui surveille les mouvements de la poitrine d’une personne pendant qu’elle respire, et les analyse pour déterminer la fréquence respiratoire.
Pour la fréquence cardiaque, Google utilise la caméra pour détecter les «changements de couleur subtils» du bout du doigt d'un utilisateur, qui fournissent un indicateur du moment où le sang oxygéné circule du cœur vers le reste du corps. Google travaille également à faire fonctionner cette même technologie en utilisant des changements de couleur du visage d'une personne, bien que cette méthode soit encore en phase exploratoire. Cette fonction sera disponible dans l'application Google Fit, tout d'abord pour les smartphones Google Pixel. Google prévoit de l'étendre rapidement aux autres appareils Android dotés d’Android 6 ou d’une version ultérieure.

Google veut-il remplacer les médecins?

Ces fonctionnalités, explique Google,  sont destinées à être utilisées dans le cadre du suivi du bien-être général, ce qui signifie qu'il ne s'agit pas d'un outil diagnostique ou médical, mais d’un outil pour aider les médecins. Google Fit n’a pas l'intention de fournir des conseils basés sur les résultats de ces mesures. L'application fournit au contraire une clause de non-responsabilité générale indiquant que les résultats ne sont pas destinés à un usage médical.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Olaf Scholz
Olaf Scholz, prince autoritaire à Hambourg, technocrate défaillant et chancelier chancelant
PORTRAIT CRACHE - Olaf Scholz est une énigme, mais on ne prend aucun plaisir à la résoudre. Gauchiste à l’époque de la RFA, puis élu centriste du SDP dont il devient l...
01 mars 2024 - 14:08
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.