"Moment critique de l'Histoire" : L'ONU organise un sommet sur l'IA

Auteur(s)
France-Soir, avec AFP
Publié le 04 juillet 2023 - 17:50
Image
TP Innovation et Technologie
Crédits
F. Froger / Z9, pour FranceSoir
F. Froger / Z9, pour FranceSoir

DÉPÊCHE — Afin que "l'intelligence artificielle soit bénéfique pour l'humanité", les Nations unies appellent la communauté internationale à créer des règles et des garde-fous. Un sommet réunissant quelque 3 000 participants se tiendra à Genève les 6 et 7 juillet prochain.

Experts, diplomates, universitaires, dirigeants d'entreprises, et même robots humanoïdes, se rassembleront en Suisse pour décider de l'avenir du monde, cependant que la recherche en matière d'intelligence artificielle bat son plein.

Parmi les participants figurent le directeur technique d'Amazon Werner Vogels, la directrice des opérations de Google DeepMind, Lila Ibrahim, ou encore... le légendaire gardien de football du Real Madrid et de l'équipe d'Espagne, Iker Casillas. Ils seront rejoints par des robots spécialisés, dont neuf robots humanoïdes, qui montreront toute l'étendue de leurs capacités, allant de la lutte contre les incendies à l'acheminement de l'aide humanitaire, en passant par la fourniture de soins de santé et l'appui à une agriculture durable. Le problème, c'est qu'ils peuvent aussi bien servir à faire le mal.

"Moment critique de l'Histoire"

D'une grande complexité technique, les systèmes d'IA fascinent autant qu'ils inquiètent. S'ils peuvent sauver des vies en permettant un bond en avant des diagnostics médicaux, ils sont aussi exploités par des régimes autoritaires pour exercer une surveillance de masse des citoyens, ou par des criminels pour pirater ce qu'ils veulent. Un des pionniers de l'IA, Geoffrey Hinton, considère que "l'IA pourrait déjà être plus intelligente que nous", et craint qu'elle ne tombe entre de mauvaises mains. Comme le rapporte Euronews, il suggère "qu'un accord mondial similaire à la convention sur les armes chimiques de 1997 pourrait constituer un premier pas vers l'établissement de règles internationales contre l'utilisation de l'IA à des fins militaires."

De son côté, la secrétaire générale de l'Union internationale des télécommunications Mme Bogdan-Martin, a appelé à trouver un "équilibre" afin de "réglementer l'innovation sans l'étouffer". Pour le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, "ce sommet peut aider à faire en sorte que l'intelligence artificielle soit bénéfique pour l'humanité".

Un autre spécialiste de l'IA, Gary Marcus, explique que "cette nouvelle technologie puissante se répand très largement et s'impose dans nos vies, alors que nous ne sommes vraiment pas préparés".

"Nous sommes à un moment critique de l'Histoire où nous pouvons soit réussir et mettre en place la gouvernance mondiale dont nous avons besoin, soit échouer et nous retrouver dans la situation où quelques entreprises vont contrôler le destin d'un très grand nombre de personnes", a-t-il dit lors de la présentation du sommet de l'UIT.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
bayrou
François Bayrou, baladin un jour, renaissant toujours
PORTRAIT CRACHE - François Bayrou, député, maire de Pau et plusieurs fois ministres, est surtout figure d’une opposition opportuniste. Éternel candidat malheureux à la...
20 avril 2024 - 10:45
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.