PimEyes : moteur de recherche à visages ou instrument de cyber espionnage ?

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 07 juin 2022 - 14:55
Image
Facebook: Désactivez l’option de reconnaissance faciale pour sécuriser les données de votre visage
Crédits
Austin Distel / Unsplash
Big Brother is watching you...
Austin Distel / Unsplash

De nos jours, à cause des pseudonymes ou des images de profil retravaillées, il est difficile de s'assurer de l'identité des utilisateurs sur les réseaux sociaux. Pour contourner ce problème, des logiciels comme PimEyes permettent de mettre à disposition la technologie de reconnaissance d’image, pour rechercher en quelque secondes des informations liées à une image. Une porte ouverte à... toutes les fenêtres ?

Un algorithme d’une précision effrayante

PimEyes est un service payant qui permet, pour 29,99 $ par mois, de trouver à partir d’une photo tout ce qui lui est lié. Résultat : une photo de profil peut dévoiler certains documents que la personne identifiée ne souhaite pas divulguer.

Le New York Times a testé cette technologie et indique dans un article que la précision est... étonnante. Le moteur de recherche trouve des photos dont les personnes concernées ne connaissaient même pas l’existence, dans des albums en ligne des photos de mariage, des fêtes, d’expositions au musée, de concerts, et même dans l'arrière-plan flou de photos prises par des inconnus. Ces photos peuvent provenir d’articles de presse, de blogs, etc. Sur certaines d'entre elles, les personnes apparaissent avec des lunettes et même masquées, mais elles sont tout de même retrouvées par l’algorithme.

Voir aussi : Sylviane Noël : "une société de flicage aux antipodes des valeurs de mon pays"

Un outil qui se veut protecteur de l'e-réputation 

Pour Ella Jakubowska, conseillère politique chez European Digital Rights, un groupe de défense de la vie privée, cet outil n'est ni plus ni moins qu'une technologie pour "stalker", c’est-à-dire espionner.

Le propriétaire du logiciel s'en défend. Géorgien de 34 ans appelé Giorgi Gobronidze, il assure que cette technologie n’a rien à voir avec de l’espionnage, au contraire. Selon lui, PimEyes pourrait être un outil "pour le bien", qui aiderait les gens à garder un œil sur leur réputation en ligne. En théorie, les utilisateurs de PimEyes sont censés rechercher uniquement leurs propres visages ou les visages de personnes ayant consenti à être recherchés sur le web. Pour l'instant, rien n'empêche un utilisateur de contourner le règlement d’éthique de la plateforme. PimEyes n'a aucun contrôle en place pour empêcher les utilisateurs de rechercher le visage d’une personne n’y ayant pas consenti.

PimEyes fait l’objet d’enquêtes pour violations des droits et libertés

Tout comme l’entreprise de reconnaissance faciale Clearview a été condamnée pour utilisation sans consentement des images des personnes au profit de son algorithme, l’agence allemande de protection des données de la région Baden Wurttemberg a annoncé l'année dernière une enquête sur PimEyes pour d'éventuelles violations de la loi européenne sur la protection de la vie privée, le règlement général sur la protection des données (RGPD), qui comprend des règles strictes concernant l'utilisation des données biométriques.

Cette enquête se poursuit. De son côté, la société affirme ne pas être dans le même cas que Clearview, car l’entreprise ne stocke pas de photos ou de modèles de visage individuels, mais plutôt des URL vers des images individuelles associées aux traits du visage qu'elles contiennent. Gobronidze a déclaré pour CNN que PimEyes ne voulait pas accumuler de photos et de données personnelles. "Nous ne voulons pas devenir un monstre stockant un grand nombre de photos de personnes.", a-t-il confié. Des belles promesses ?

À LIRE AUSSI

Image
Conférence de presse Sénat biométrie
Biométrie dans l'espace public: le rapport du Sénat se veut rassurant mais laisse "des zones de flou"
Mercredi 11 mai à midi, la commission des Lois du Sénat tenait une conférence de presse pour la remise de son rapport sur "La reconnaissance biométrique dans l'espace ...
11 mai 2022 - 21:38
Politique
Image
1984 was not supposed to be an instruction manuel
Une "Journée mondiale de la liberté de la presse"... sous surveillance
La liberté de la presse, fêtée aujourd'hui, vit des temps troublés, même là où elle est célébrée...La chasse est ouverteLa Fédération internationale des journalistes (...
03 mai 2022 - 22:02
Culture
Image
Le prix du paquet de cigarettes augmentera vendredi 1er novembre d'environ 50 centimes, du fait d'une hausse des taxes prévue par le gouvernement, qui vise un paquet à 10 euros fin 2020
Des caméras de vidéosurveillance et des mesures restrictives pour supprimer le tabagisme
Fléau mondial selon certains, échappatoire pour beaucoup d'autres, quoi qu'il en soit, fumer tue. Motivés par le coût associé à la prise en charge des maladies liées a...
28 décembre 2021 - 15:47
Politique

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.