Taxis : plusieurs syndicats reconduisent leur mouvement

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 27 janvier 2016 - 19:13
Image
Des dizaines de taxis parisiens sont en grève lundi 15 décembre.
Crédits
©Capture d'écran BFM TV
Les taxis vont continuer leur guerre contre les VTC, c'est ce qu'a annoncé plusieurs syndicats.
©Capture d'écran BFM TV
Alors que des protestations contre les VTC ont commencé mardi, plusieurs syndicats de taxis ont annoncé ce mercredi qu'ils n'allaient pas céder.

Plusieurs syndicats de taxis ont annoncé mercredi 27 janvier en fin d'après-midi qu'ils allaient reconduire leur mouvement de protestation entamé mardi à l'aube pour protester contre la concurrence des VTC.

La CGT et FO ont annoncé à l'AFP la poursuite du mouvement tandis que le SDCTP et l'association Taxis de France, très présente porte Maillot, à Paris, précisaient que des délégués se rendaient à la préfecture pour faire une demande de renouvellement de l'autorisation de manifester accordée aux taxis.

"On bloque tout!", a lancé Mohammed Benali du SDCTP, en référence aux rassemblements Porte Maillot, à Bercy et dans les deux aéroports. "On va peut-être sacrifier une semaine, 15 jours, mais on ne lâche pas l'affaire" crie un délégué au mégaphone, porte Maillot, sous les applaudissements nourris de la foule.

Les chauffeurs qui occupent le rond-point de la porte clament ensuite "Macron démission!". L'ambiance reste cependant bon enfant, seulement troublée par les tirs de quelques pétards, a constaté un journaliste de l'AFP. "La mobilisation continue. Nous attendons un geste pour apaiser la rue", a indiqué à l'AFP Nordine Dahmane (FO). "Tout le monde est déterminé", "les gens du Sud (des Niçois, Marseillais, Toulonnais...) sont venus [à Paris], ce n'est pas par plaisir", déclarait de son côté Karim Asnoun (CGT).

Selon ces deux syndicats, les deux intersyndicales qui avaient appelé à manifester mardi dans toute la France se sont accordées mercredi sur "un refus de discuter avec le médiateur", à l’exception de quelques organisations professionnelles.

Manuel Valls a proposé mardi une concertation avec les taxis, confiée au député socialiste Laurent Grandguillaume. Les taxis réclament une compensation à leur baisse d'activité et à la chute des prix des licences, dues selon eux à la concurrence de VTC qui cassent les prix et ne respectent pas la loi. Le secteur est encadré depuis octobre 2014 par la "Loi Thévenoud", mais plusieurs de ses volets ont été annulés par la justice.

À LIRE AUSSI

Image
Dossier image uberpop taxi francesoir 7 1
Uber France condamné à verser 1,2 million d'euros à une organisation de taxis
Le tribunal de grande instance de Paris a décidé de condamner la société Uber France à verser 1,2 million d'euros à l'Union nationale des taxis au titre d'une liquidat...
27 janvier 2016 - 13:32
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.