Quatre ans après, les Gilets jaunes de retour dans les rues, heurts entre la police et les manifestants à Paris

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 20 novembre 2022 - 20:40
Image
Gilets jaunes
Crédits
AFP
Des Gilets jaunes ont manifesté samedi 19 novembre à travers plusieurs villes de la France, à l’occasion du quatrième anniversaire de ce mouvement.
AFP

Des Gilets jaunes ont manifesté samedi 19 novembre à travers plusieurs villes de la France, à l’occasion du quatrième anniversaire de ce mouvement. À Paris, où près de 700 manifestants ont défilé, selon les chiffres de la préfecture de police, la manifestation s’est déroulée sous une importante escorte des forces de l’ordre.

Le parcours allant de la place de la Bourse à la place Anne-Marielle “a été émaillé par quelques affrontements au cours desquels les forces de l'ordre ont fait usage de leurs matraques, selon des vidéos postées par les manifestants sur les réseaux sociaux”, rapporte Sud Ouest.

Les Gilets jaunes seront-ils bientôt de retour ? Le mouvement, né à l’automne 2018 contre la politique du président Macron et la cherté de la vie, considère être toujours “légitime”. La hausse des prix, notamment ceux de l’énergie, rappelle notamment la taxe sur le carburant imposée par le gouvernement dans le cadre de la transition écologique, qui a déclenché les premières manifestations de ce mouvement.

Heurts entre forces de l'ordre et les manifestants à Paris

Des manifestations estiment que quatre ans après les premières manifestations, "la situation est pire" pour les Français. Dans la capitale, interrogées par RT France, des figures comme Maxime Nicolle ou Priscillia Ludosky, rappellent que les revendications de 2018 sont toujours d'actualité.

“Tout est en train d’augmenter”, a déclaré Maxime Nicolle. “Onze millions de personnes en France sont sous le seuil de la pauvreté aujourd’hui. La classe médiane qui ne se sentait pas concernée, qui ne comprenait pas pourquoi nous étions dans la rue, commence à comprendre", estime M. Nicolle, qui ajoute que “rien ne s'arrange. Ce système est en train de couler et veut nous emporter avec lui”.

Priscillia Ludosky, elle, renchérit et insiste : “Les gens n’arrivent toujours pas à joindre les deux bouts. Les produits de première nécessité ne baissent pas. Nous sommes surtout sortis pour rappeler ce qui n’a pas été entendu en 2018 et en 2019”.

Les manifestants ont entamé leur parcours vers 14 h 30 de la place de la Bourse. Ils ont rejoint environ trois heures plus tard la place Anne-Marie Carrière, dans le quartier de Montmartre. Ils avançaient au rythme des forces de l’ordre qui les escortaient, encore selon RT France, qui ont fait usage de coups de matraques et de gaz lacrymogènes.

La police a également fait état de trois interpellations.

Plusieurs regroupements à travers la France

La manifestation des Gilets jaunes ce samedi à travers la France intervient également après des semaines d’appels à la mobilisation de la part de politiciens. Le 10 novembre dernier, le secrétaire national du Parti communiste français, Fabien Roussel, avait appelé les salariés à "s'unir" et à "réoccuper les ronds-points et l'espace public" pour réclamer des augmentations de salaire face à la vie chère et à l'inflation.

Jean-Luc Mélenchon, en octobre dernier, avait également lancé un appel à la protestation, lorsqu’il avait réuni près de 30 000 personnes dans les rues de Paris lors d'une marche contre la vie chère.

Des gilets jaunes ont également marqué le coup à travers le pays. Une quarantaine se sont rassemblés, ce samedi, à Pont-l’Abbé, en Bretagne, avec l’espoir de relancer la mobilisation.

En Occitanie, à Millau précisèment, des gilets jaunes ont organisé ce dimanche une “rencontre conviviale” au rond-point de Saint-Germain. Dansles Hautes-Pyrénées, ils étaient samedi plusieurs dizaines de manifestants à Tarbes, pour célébrer l'anniversaire du mouvement.

De son côté, Florian Philippot, président des Patriotes, organisait également une manifestation à Paris pour réclamer notamment la sortie de l'Otan, le Frexit, ou encore la réintégration des soignants suspendus.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Thierry Breton
Les numéros d’illusionniste du commissaire censeur Thierry Breton
PORTRAIT CRACHE - Thierry Breton, ingénieur devenu dirigeant d’entreprise, ministre, puis commissaire européen, a laissé derrière lui une ribambelle de restructuration...
24 février 2024 - 09:52
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.