Séisme au Maroc : coup dur pour une destination touristique en plein essor

Auteur(s)
Trina Banderas, France-Soir
Publié le 13 septembre 2023 - 13:00
Image
maroc tragédie
Crédits
FETHI BELAID / AFP
Inghed, un village de la très touristique province d'al-Haouz, dans les montagnes du Haut Atlas, a été dévasté par le séisme. (Le 12 septembre 2023.)
FETHI BELAID / AFP

SÉISME - Le tremblement de terre qui a frappé le Maroc vendredi dernier va au-delà de la tragédie humaine. Ses conséquences économiques inquiètent également le tourisme, un secteur clé pour le pays. Sur les réseaux sociaux, l'artiste Jamel Debbouze appelle à ne "pas déserter" le pays en tant que destination touristique, afin de lui éviter "une double peine".

L'impact du séisme, qui a déjà entraîné la perte de plus de 2.000 vies et d'importants dégâts à travers tout le pays, survient en parallèle des efforts entrepris par le Maroc pour transformer son économie. Des efforts qui ont pour objectif de moderniser les domaines industriel et agricole, tout en renforçant la position du pays sur la scène du tourisme international.

Le tourisme est l'un des secteurs économiques les plus importants du Maroc en termes de revenus, avec des recettes touristiques qui ont atteint 2,4 milliards de dollars à la fin du mois de mars 2023. Soit une augmentation de 52% au cours des trois premiers mois de l'année 2023 par rapport à l'année 2019. (source : Organisation Mondiale du Tourisme - OMT).

La tragédie survient au Maroc au moment où le pays est engagé dans une phase de transformation économique majeure, remettant ainsi en question les avancées réalisées jusqu'à présent. 

L'essor de l'industrie touristique au Maroc

Le modèle touristique marocain, comme celui de la Tunisie, a attiré ces dernières années de nombreux touristes étrangers, séduits par les prix bas, la culture et la proximité de l'Europe. Le Maroc accueille un tiers des touristes se rendant en Afrique, avec Marrakech en tant que leader du secteur du luxe et moteur économique du pays.

Le pays a donc trouvé dans le tourisme un bon levier. Selon les chiffres officiels de l'Office des Changes, le secteur fournit environ 548.000 emplois directs, soit 5% des emplois de l'ensemble du pays. (Il convient de préciser que le Maroc présente un taux d'activité historiquement faible, principalement en raison d'un déficit significatif dans l'intégration des femmes sur le marché du travail).

Dépendance à l'égard du tourisme 

Pour saisir l'ampleur de la dépendance du Maroc au tourisme, il faut souligner qu'en 1995, le pays recevait 2,6 millions de visiteurs, tandis qu'en 2019, juste avant l'impact de la pandémie de Covid-19, ce chiffre a atteint 13,1 millions. Si dans les années 1990, il représentait 3,3% du PIB, aujourd'hui, il représente environ 7%.

Ces 7% du PIB sont destinés à couvrir l'ensemble des dépenses de santé nationales, qui s'élèvent à environ 6%. Le gouvernement avait précédemment annoncé un investissement public de 560 millions d'euros dans le but d'attirer davantage de touristes et d'améliorer les infrastructures du pays, mais ces fonds sont désormais dirigés vers les efforts de reconstruction.

Le tourisme de relance menacé

Le Maroc, fortement dépendant du secteur touristique, fait face à des perspectives compliquées pour l'avenir. Outre l'apparition de la pandémie de Covid-19 et la fermeture des frontières, qui ont constitué un défi de taille pour l'économie marocaine, et dont le pays commençait à se remettre, voilà qu'il est à nouveau touché par le tremblement de terre survenu ce week-end. 

Le pays subit déjà les répercussions des annulations de voyages et de réservations, mettant en péril son économie. Dans ce scénario, le Maroc risque de connaître une situation similaire à celle de la Turquie, qui a été touchée par un tremblement de terre l'hiver dernier, entraînant une diminution des réservations dans des régions éloignées des zones directement affectées par le séisme.

Si les réservations cessent et que le tourisme de relance s'interrompt, après avoir subi un terrible drame humain, le Maroc risque de faire face à des problèmes financiers majeurs.

L'appel de Jamel Debbouze à soutenir le tourisme

Plusieurs appels ont été lancés dans les médias et sur les réseaux sociaux pour que l'activité touristique se poursuive malgré tout. "Bien sûr qu'il faut venir au Maroc", a lancé Djamel Debbouze sur BFMTV, le 11 septembre dernier. "Il faut soutenir le Maroc de cette manière là" affirme-t-il, sinon, on "condamne doublement" le pays.

  • Article mis à jour le 14/09 à 11h.

À LIRE AUSSI

Image
LV
La crise chinoise entraîne une perte boursière de 90 milliards de dollars pour les marques de produits de luxe
COMMERCE - Les grandes marques mondiales de luxe, Louis Vuitton, Gucci, Christian Dior et Fendi subissent les conséquences de la crise immobilière et de la mauvaise re...
04 septembre 2023 - 10:45
Société
Image
inflation
Malgré une inflation française à la hausse en août et parmi les plus élevées d'Europe, Bruno Lemaire défend ses mesures
POUVOIR D'ACHAT - L’inflation repart à la hausse en France. En recul depuis mars, les prix à la consommation ont augmenté en août de 1% sur un mois (contre 0,1% e...
04 septembre 2023 - 09:00
Société
Image
billets
Toujours élevée, fardeau pour les ménages, l'inflation est soutenue par les bénéfices des entreprises du CAC40
ÉCONOMIE - Depuis mars 2023, l'inflation ralentit, mais reste encore élevée. Selon l’INSEE, les prix de l’alimentation par exemple ont augmenté sur un an de 12,7% en j...
25 août 2023 - 09:30
Société

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Portrait Soros
George Soros entre coups de bourse, coups de cœur et coups d'Etat
PORTRAIT CRACHE - George Soros : le super-héros des marchés qui jongle avec les chiffres et secoue le cocotier de Wall Street quand il “n’ouvre pas les sociétés” à la ...
16 février 2024 - 16:00
Portraits
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.