"Souplesse" pour le pass sanitaire des salariés des cafés et restaurants, annonce Attal

Auteur:
 
Par AFP - Paris
Publié le 13 juillet 2021 - 11:37
Image
Restaurant à Ajaccio le 2 juin 2021
Crédits
© Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP/Archives
Restaurant à Ajaccio le 2 juin 2021
© Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP/Archives

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a annoncé mardi de la "souplesse" dans l'application du pass sanitaire pour le personnel des restaurants, cafés et centres commerciaux, nouvelle obligation qui doit en principe entrée en vigueur début août.

"Un certain nombre" de ces salariés "n'ont pas encore leur schéma vaccinal complet et là aussi, nous allons chercher à faire preuve de souplesse dans la manière dont ce pass sanitaire s'appliquera pour ces salariés", a expliqué le secrétaire d'Etat à la sortie du conseil des ministres.

"S'agissant des salariés des établissements recevant du public-là, nous travaillons avec les autorités sanitaires et très rapidement nous souhaitons pouvoir communiquer sur les modalités d'application", a-t-il précisé.

Le président Emmanuel Macron a annoncé lundi que dès le mois août, le pass sanitaire --test covid négatif ou attestation de vaccination-- deviendrait obligatoire pour entrer dans les cafés, les restaurants, les centres commerciaux, y compris pour le personnel.

Interrogé mardi matin sur la question des délais de mise en oeuvre pour les salariés, M. Attal avait d'abord répondu sur Europe 1 que "pour une personne qui n'aurait pas encore eu le temps de faire ses deux doses, elle peut évidemment bénéficier du pass sanitaire en faisant des tests régulièrement", tout en reconnaissant que "ce n'est pas ce qu'il y a de plus confortable".

"La loi ne sera pas applicable à compter du 1er août, il y aura quelques jours de délai", avait ensuite nuancé le ministre de la Santé Olivier Véran sur BFMTV.

"Nous allons travailler en amont de la présentation du texte, pour voir si nous pouvons, sur la période des 15 jours qui suit la 2e injection, gagner quelques jours pour permettre à celles et ceux qui auront fait leur démarche dans les temps de se vacciner, de pouvoir être considérés comme suffisamment protégés pour travailler", a expliqué M. Véran.

M. Attal a aussi confirmé sur Europe 1 que les policiers et gendarmes ne seraient pas concernés par l'obligation vaccinale ou par le pass sanitaire. Le pass sanitaire, "c'est pour des personnels qui travaillent dans des lieux où le pass sanitaire est exigé pour les usagers", a-t-il insisté, précisant que "ce n'est pas la même situation" pour les policiers.

Concernant la vaccination obligatoire pour les soignants, "les employeurs seront chargés de contrôler", a expliqué le porte-parole. Ainsi, "pour un soignant travaillant dans un établissement hospitalier, c'est la direction de l'hôpital. Pour un professionnel de santé libéral, c'est l'Agence régionale de santé, la Caisse primaire d'Assurance maladie", a-t-il précisé.

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Portrait craché

Image
Blair
Tony Blair : de Bagdad à Davos, du caniche de Bush à un ersatz de Schwab
PORTRAIT CRACHE - Après avoir traîné son flair politique façon caniche de Bush sur les champs de bataille irakiens, Tony Blair, l'avocat devenu Premier ministre a su t...
15 juin 2024 - 10:45
Politique
Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.