Barbie fait une poupée à l'effigie de Frida Kahlo, ses descendants disent non

Barbie fait une poupée à l'effigie de Frida Kahlo, ses descendants disent non

Publié le :

Lundi 12 Mars 2018 - 11:54

Mise à jour :

Lundi 12 Mars 2018 - 12:12
A l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, qui a eu lieu le 8 mars dernier, la marque Mattel a créé de nouvelles poupées Barbies dont une à l'effigie de l'artiste mexicaine Frida Kahlo, décédée en 1954. Mais ses descendants refusent catégoriquement qu'elle soit commercialisée par la société américaine.
©Capture d'écran Instagram
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Ils veulent empêcher sa vente. A l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, qui a eu lieu le 8 mars dernier, la société Mattel a lancé une série de poupées à l'effigie de femmes inspirantes parmi lesquelles figurent Frida Kahlo. Une initiative qui ne semble pas avoir plu à la famille de l'artiste mexicaine considérée comme l'une des plus grandes peintres du XXe siècle. En effet, ses descendants ont expliqué qu'ils ne souhaitaient pas que cette poupée soit commercialisée par la société américaine.

"Mara Romeo, petite-nièce de Frida Kahlo, est la seule détentrice des droits sur l'image de l'illustre peintre mexicaine", ont-ils indiqué dans un communiqué rappelant que la société Mattel n'avait pas l'autorisation d'utiliser son image. Ils ont enfin expliqué qu'ils allaient "prendre toutes les mesures" contre l'entreprise californienne.

La famille de l'artiste a également souligné que le problème allait au-delà d'un conflit de droits à l'image. "J'aurais voulu que la poupée ait davantage les traits de Frida, pas cette poupée aux yeux clairs. La poupée devrait représenter tout ce qu'incarnait ma tante: sa force", a expliqué sa nièce.

Lire aussi - Barbie: Hélène Darroze de "Top Chef" a désormais une poupée à son effigie

Mais la société basée à Miami ne semble rien vouloir entendre. "Mattel a travaillé en étroite collaboration avec Frida Kahlo Corporation, qui détient tous les droits liés au nom et à l'identité de Frida Kahlo, pour la création de cette poupée", a-t-elle assuré dans un communiqué laissant entendre qu'elle comptait ne rien lâcher dans ce bras de fer qui l'oppose aux descendants de l'artiste.

Lancée pour la journée des droits des femmes, la nouvelle collection de Mattel inclut également l’aviatrice américaine Amelia Earhart ou encore la mathématicienne afro-américaine Katherine Johnson. Mattel a également lancé une autre série dans laquelle figurent des personnalités influentes et toujours vivantes comme la cuisinière Hélène Darroze, la cinéaste Patty Jenkins, la championne de boxe Nicola Adams, la danseuse étoile Yuan Yuan Tan ou encore la journaliste Martyna Wojciechowska.

 

Les descendants de Frida Kahlo s'opposent à la commercialisation d'une poupée Barbie à son effigie.


Commentaires

-