Résultats des Oscars: "Birdman" remporte quatre trophées, dont celui du meilleur film (DIAPORAMA)

Résultats des Oscars: "Birdman" remporte quatre trophées, dont celui du meilleur film (DIAPORAMA)

Publié le :

Lundi 23 Février 2015 - 08:28

Mise à jour :

Mardi 24 Février 2015 - 14:15
"Birdman", le film du réalisateur mexicain Alejandro G. Inarritu, a remporté quatre Oscars dimanche soir, dont les deux plus prestigieux: meilleur film et meilleur réalisateur. Julianne Moore et Eddie Redmayne ont été sacrés meilleure actrice et meilleur acteur.
©Lucy Nicholson/Reuters
PARTAGER :

Jean-Michel Comte

-A +A

C'était le favori de la compétition, et il a été présent au rendez-vous: le film Birdman, du réalisateur mexicain Alejandro G. Inarritu installé à Hollywood, a été le grand vainqueur des 87es Oscars dimanche soir avec quatre trophées: meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario original, meilleure photographie.

Le film, qui sort ce mercredi 25 février sur les écrans français, n'a raté qu'un Oscar majeur: celui du meilleur acteur pour Michael Keaton, qui interprète le rôle d'un acteur has-been essayant de revenir au premier plan après avoir connu jadis la gloire dans des films de super-héros.

C'est le jeune acteur britannique Eddie Redmayne, encore quasi inconnu il y a quelques mois, qui a obtenu cet Oscar du meilleur acteur pour son interprétation du personnage réel de Stephen Hawking, l'astrophysicien paralysé, dans Une merveilleuse histoire du temps, un rôle typiquement susceptible de récompenses.

Autre "rôle à Oscar", autre malade, autre personnage réel: dans Still Alice, Julianne Moore incarne une professeure d'université et mère de famille qui, à la quarantaine, s'aperçoit qu'elle souffre de la maladie d'Alzheimer. C'était la cinquième nomination --et la bonne-- pour l'actrice américaine, grande favorite des pronostiqueurs. Le film sortira sur les écrans français le 18 mars.

L'autre "petit" vainqueur de cette 87e soirée des Oscars est le film de Wes Anderson The Grand Budapest Hotel, parti ex-aequo avec Birdman en tête des nominations (neuf) et qui, comme lui, a obtenu quatre Oscars, mais de moindre importance: costumes, maquillage, décors et musique. Ce dernier Oscar cependant permet à la France d'être présente au palmarès puisque c'est le Français Alexandre Desplat qui a composé cette musique originale, et est enfin distingué par Hollywood pour sa cinquième nomination.

Deux autres chances françaises n'ont pas résisté aux favoris: Marion Cotillard, nommée pour Deux jours, une nuit, n'avait pratiquement aucune chance de battre Julianne Moore. Et le film Timbuktu, du réalisateur Abderrahmane Sissako, qui concourait sous nationalité mauritanienne après avoir obtenu sept César du cinéma français vendredi soir, a été battu par le beau film polonais en noir et blanc Ida pour l'Oscar du meilleur film en langue étrangère.

Boyhood, chronique familiale filmée sur 12 ans et qui passait pour le rival le plus dangereux de Birdman, n'a finalement obtenu qu'un Oscar, celui du meilleur second rôle féminin pour Patricia Arquette, grande favorite. L'Oscar du meilleur second rôle masculin est lui aussi revenu comme prévu à J.K. Simmons pour Whiplash, film qui a obtenu deux autres Oscars (son et montage).

Dans une cérémonie réglée au cordeau et dans laquelle les vainqueurs n'ont pas multiplié les remerciements à leur famille et à leurs collègues --futurs vainqueurs des César, prenez-en de la graine--, plusieurs moments politiquement corrects mais très émouvants ont été l'occasion de défendre les droits des minorités, des Noirs, des homosexuels, des défenseurs de l'écologie et de l'égalité entre les hommes et les femmes. Beaucoup avaient ainsi les larmes aux yeux quand le film Selma, consacré à la lutte de Martin Luther King pour les droits civiques, a obtenu l'Oscar de la meilleure chanson.

Le présentateur de la soirée, le comédien Neil Patrick Harris, n'en a pas trop fait dans l'humour et le second degré. Son gag le plus osé a été de se retrouver en slip kangourou sur la scène du Dolby Theatre, après avoir mimé une scène de Birdman dans laquelle Michael Keaton se retrouve dans la même situation après s'être débarrassé de son peignoir resté coincé dans une porte. "Le métier d'acteur est un métier noble", a-t-il dit avec sérieux devant la salle, hilare. That's all, folks...

Voici le palmarès complet de ces 87es Oscars:

> Meilleur film:

Birdman, d'Alejandro G. Inarritu

> Meilleur réalisateur:

Alejandro G. Inarritu pour Birdman

> Meilleure actrice:

Julianne Moore dans Still Alice

> Meilleur acteur:

Eddie Redmayne dans Une merveilleuse histoire du temps

> Meilleur second rôle féminin:

Patricia Arquette dans Boyhood

> Meilleur second rôle masculin:

J.K. Simmons dans Whiplash

> Meilleure adaptation:
Imitation Game (Graham Moore)

> Meilleur scénario original:
Birdman (Alejandro G. Iñárritu, Nicolás Giacobone, Alexander Dinelaris Jr et Armando Bo)

> Meilleur film en langue étrangère:
Ida, de Pawel Pawlikowski (Pologne)

> Meilleur musique originale:
The Grand Budapest Hotel (Alexandre Desplat)

> Meilleure chanson originale:
Glory, du film Selma, par Common et John Legend

> Meilleur montage:
Whiplash (Tom Cross)

> Meilleure photographie:
Birdman (Emmanuel Lubezki)

> Meilleurs décors:
The Grand Budapest Hotel (Adam Stockhausen et Anna Pinnock)

> Meilleurs costumes:
The Grand Budapest Hotel (Milena Canonero)

> Meilleurs maquillage et coiffure:
The Grand Budapest Hotel (Frances Hannon et Mark Coulier)

> Meilleur son:
Whiplash (Craig Mann, Ben Wilkins et Thomas Curley)

> Meilleur montage son:
American Sniper (Alan Robert Murray et Bub Asman)

> Meilleurs effets spéciaux:
Interstellar (Paul Franklin, Andrew Lockley, Ian Hunter et Scott Fisher)

> Meilleur court métrage:
The Phone Call, de Mat Kirkby et James Lucas

> Meilleur long métrage d'animation:
Les nouveaux héros, de Don Hall, Chris Williams et Roy Conli

> Meilleur court métrage d'animation:

Feast, de Patrick Osborne et Kristina Reed

> Meilleur long métrage documentaire:

CitizenFour, de Laura Poitras, Mathilde Bonnefoy et Dirk Wilutzky

> Meilleur court métrage documentaire:

Crisis Hotline: Veterans Press 1, d'Ellen Goosenberg Kent et Dana Perry

(Voir ci-desous la bande-annonce de "Birdman"):

 

 

Le réalisateur mexicain Alejandro G. Inarritu, grand vainqueur des 87es Oscars.


Commentaires

-