Paul Rosolie avalé par un anaconda: c'était faux

Gros bide

Paul Rosolie avalé par un anaconda: c'était faux

Publié le :

Mardi 09 Décembre 2014 - 14:01

Mise à jour :

Mardi 09 Décembre 2014 - 14:09
Paul Rosolie avait déclaré avoir été avalé vivant par un anaconda et avoir passé près d'une heure à l'intérieur. Sauf que l'expérience, diffusée sur Discovery Chanel dimanche 7, ne s'est pas vraiment déroulée comme il l'avait raconté.
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :
-A +A

Amoureux de la forêt amazonienne, Paul Rosolie voulait frapper fort pour dénoncer sa destruction. Passionné par les anacondas et auteur d'un livre salué sur le sujet, ce défenseur américain de l'environnement avait alors décidé de se faire avaler vivant par un anaconda, long de 6 mètres, pour un documentaire diffusé dimanche 7 sur Discovery Chanel.

Mais après des semaines d'attente, habilement alimentées par des annonces de la chaîne, la déception a été de taille. Au final, l'expérience n'a pu être menée à terme, laissant des millions de téléspectateurs américains déçus. Contrairement aux promesses annoncées, l'expérience ne s’est pas vraiment déroulée comme Paul Rosolie l’avait raconté. Pourtant, l'homme âgé de 27 ans n'avait pas hésité à mentir lors de différentes interviews avant la diffusion du documentaire.

Enserré dans les anneaux de l’animal, Paul Rosolie a craint d’avoir le bras brisé. "J’ai senti sa mâchoire sur mon casque et je pouvais entendre ses gargouillis et son sifflement", a-t-il déclaré peu après avoir été libéré du serpent. "Toute sa force était concentrée sur mon bras, j’ai commencé à sentir que ma main n’était plus irriguée, que l’os commençait à se tordre et qu’il allait casser", a-t-il expliqué pour justifier son appel à l’aide. Le jeune homme aux allures d'Indiana Jones a finalement fait machine arrière.

Suite à sa diffusion, le documentaire, baptisé Eaten alive (Dévoré vivant), a suscité une vague de sarcasmes sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter où les internautes n'ont pas hésité à juger sévèrement l'homme et le programme. Mais peu importe, Paul Rosolie est tout de même content de son petit effet qui consistait, selon lui, à mieux étudier le comportement du prédateur et mettre en lumière la fragilité de la forêt amazonienne. 

L’annonce du documentaire avait provoqué de vives réactions, notamment de défenseurs des animaux qui craignaient que l’expérience ait pour conséquence la mort de l’anaconda…. Ils peuvent être désormais rassurés.

 

Paul Rosolie ne s'est pas fait avaler vivant par un anaconda.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-