Freeze Corleone, un rappeur en accusation

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Freeze Corleone, un rappeur en accusation

Publié le 17/09/2020 à 14:09
Capture d'écran Twitter
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
« Antisémitisme, complotisme et apologie d’Hitler » vs « liberté d’expression ». Le débat s’enflamme autour du rappeur Freeze Corleone, surtout depuis que le ministre de l’Intérieur s’en est mêlé.
 
Gérald Darmanin a en effet dénoncé dans un tweet « l’apologie du nazime et l’antisémitisme » que « le ministère de l’Intérieur étudie au plus vite les recours juridiques pour poursuivre leur auteur ». 
Dans la foulée, le ministre demande à Facebook et Twitter « de ne pas diffuser cette immondice »… tout en relayant le tweet de la LICRA, qui contient un montage vidéo de bouts de phrases prononcées dans ses morceaux par Freeze Corleone, du type « J’arrive déterminé comme Adolf dans les années 30 / Dans l’ombre on complote comme les Bilderberg / Seigneur de guerre comme le Mollah Omar ». 
 
C’est effectivement la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme qui, cinq jours après la sortie du projet LMF (La Menace fantôme) de Freeze Corleone a mis l’affaire sur la place publique de Twitter en appelant « l’ensemble des acteurs partenaires à prendre leurs responsabilités ». 
 
« L’impunité doit cesser », prévient encore la LICRA.
 
Une cinquantaine de députés de la majorité ont signé une lettre dans le même sens : 
 
« Notre République ne peut accepter que la pseudo expression artistique puisse servir de prétexte aux appels à la haine ou à l’apologie du terrorisme »
 
Un projet sorti le 11 septembre 
 
Comme le souligne une internaute, la vidéo diffusée par la LICRA montre des bouts de phrase sorties de leur contexte et non l’ensemble d'un titre. Freeze Corleone n'en est pas moins un rappeur français connu comme un passionné de complots et de sciences occultes. 
 
Le tollé et les menaces de poursuites judiciaires arrivent ainsi six jours après la sortie de son dernier projet, baptisé LMF (La menace fantôme), le… 11 septembre. Celui qui a bâti la réputation de Freeze Corleone comme personnalité incontournable du rap français était lui apparu sur le net le 13 novembre 2018 (anniversaire des attentats du Bataclan). Le projet Blue Beam faisait référence au présumé complot éponyme de la NASA. 
 
Le rappeur de Seine-Saint-Denis est également réputé pour ses dénonciations du racisme, des génocides en Afrique ou encore de la pédophilie dans les milieux politiques. 
 
Alors que le #NeLaissonsPlusRienPasser commence à se répandre sur Twitter, et que le premier son de l’album LMF atteint plus de 1,3 million de vue sur YouTube, ce sera donc à la justice de trancher. Avant Gérald Darmanin, c’est le CRIF qui a déposé plainte ce jeudi. 
 

Auteur(s): FranceSoir


PARTAGER CET ARTICLE :


Une image du clip diffusé sur Twitter par la LICRA

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Culture




Commentaires

-